Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 janvier 2017 7 15 /01 /janvier /2017 21:10

 

 

Arnoldus Gijsbertus Gretser (1815-1864), Le Billet Doux

 

ARNOLDUS GIJSBERTUS GRETSER

(1815-1864)

 

« Le Billet Doux »

 

Ravissante scène de genre à la« Roméo et Juliette » représentant une jeune femme à la fenetre donnant une lettre d’amour à un galant caché, pendant que la mère s’est assoupie sur son fauteuil

 

Ecole hollandaise du XIXème siècle.

 

Huile sur panneau.

 

Signée en bas à droite :

« Gretser »

 

Dans son riche cadre d’origine en bois doré à décor de cartouches, feuilles d’acanthe et fleurettes.

 

Dimensions :

 

Vue : hauteur 22,8 cm x longueur 18,2 cm.

Cadre : hauteur 35,2 cm x longueur 39,8 cm.

 

Arnoldus Gijsbertus Gretser (1815-1864), Le Billet Doux
Arnoldus Gijsbertus Gretser (1815-1864), Le Billet Doux
Arnoldus Gijsbertus Gretser (1815-1864), Le Billet Doux
Arnoldus Gijsbertus Gretser (1815-1864), Le Billet Doux
Arnoldus Gijsbertus Gretser (1815-1864), Le Billet Doux
Arnoldus Gijsbertus Gretser (1815-1864), Le Billet Doux
Arnoldus Gijsbertus Gretser (1815-1864), Le Billet Doux
Arnoldus Gijsbertus Gretser (1815-1864), Le Billet Doux
Arnoldus Gijsbertus Gretser (1815-1864), Le Billet Doux
Arnoldus Gijsbertus Gretser (1815-1864), Le Billet Doux
Arnoldus Gijsbertus Gretser (1815-1864), Le Billet Doux
Arnoldus Gijsbertus Gretser (1815-1864), Le Billet Doux

Partager cet article

Repost0
29 janvier 2016 5 29 /01 /janvier /2016 20:25

 

 

Auguste Dequin, Paysage Bucolique et Romantique, 1855

 

AUGUSTE DEQUIN

(Chalons-sur-Marne 1819 - ?)

 

"Paysage lacustre romantique"

 

Huile sur panneau signé et daté en bas à droite :

"Dequin 1855"

 

Le tableau représente un beau paysage romantique avec au fond un lac bordé d'un village et d'une tour en ruine à gauche; à droite un sentier sinueux bordé d'arbres et de rochers avec un couple discutant.

 

Le panneau a été doublé par une toile et monté sur châssis.

Cadre en bois doré patiné de style Louis XVI.

 

EPOQUE NAPOLÉON III.

 

Dimensions :

Vue : longueur 53,6 cm x hauteur 44,6 cm.

Cadre : longueur 73 cm x hauteur 64 cm.

 

Le peintre chalonnais Auguste Dequin est né le 27 décembre 1819. Il a suivi l'Ecole Libre de Dessin tenue à Chalons par le graveur Joseph Varin (1796-1843). Il se spécialisa dans la peinture de paysages où il eut un certain succès auprès des amateurs de son temps.

Le musée de Chalons conserve plusieurs paysages de ce maître régional.

 

 

Auguste Dequin, Paysage Bucolique et Romantique, 1855
Auguste Dequin, Paysage Bucolique et Romantique, 1855
Auguste Dequin, Paysage Bucolique et Romantique, 1855
Auguste Dequin, Paysage Bucolique et Romantique, 1855
Auguste Dequin, Paysage Bucolique et Romantique, 1855
Auguste Dequin, Paysage Bucolique et Romantique, 1855
Auguste Dequin, Paysage Bucolique et Romantique, 1855
Auguste Dequin, Paysage Bucolique et Romantique, 1855
Auguste Dequin, Paysage Bucolique et Romantique, 1855
Auguste Dequin, Paysage Bucolique et Romantique, 1855
Auguste Dequin, Paysage Bucolique et Romantique, 1855
Auguste Dequin, Paysage Bucolique et Romantique, 1855
Auguste Dequin, Paysage Bucolique et Romantique, 1855
Auguste Dequin, Paysage Bucolique et Romantique, 1855

Partager cet article

Repost0
17 octobre 2015 6 17 /10 /octobre /2015 10:28

 

 

Emile Salomé (1833-1881), Trompe-L'Oeil au Bénitier, 1868

 

EMILE SALOMÉ

(Lille 1833-1881)

 

"Trompe-l’œil au Bénitier de Sainte Léocadie"

 

Huile sur panneau.

 

Trompe-l’œil parfaitement réalisé représentant un bénitier en faïence polychrome avec l'inscription "Se. LEOdie. P.P.N" entouré de deux branches de lierres sur un fond en faux bois.

 

Signé et daté en bas à droite :

"E.Salomé 1868"

 

Dans son large cadre d'origine en bois doré.

 

EPOQUE NAPOLÉON III.

 

Dimensions :

Vue : hauteur 53,5 cm x largeur 30 cm.

Cadre : hauteur 75 cm x largeur 51,5 cm.

 

Ce peintre lillois réalisa des scènes de genre, des portraits et des natures mortes.

Fils d’un graveur, Louis Émile Salomé naît à Lille en 1833. Il reçoit les leçons de son père avant d’entrer aux Écoles Académiques de Lille autour de 1845. En 1862, il partage avec le peintre Carolus-Duran une bourse de la ville, la bourse Wicar, afin de parfaire leurs études à Rome. En effet, à sa mort en 1834, le peintre et collectionneur Jean Baptiste Wicar (1762-1834) a légué son atelier italien à sa ville natale. Louis Émile Salomé réside quatre ans à Rome avant de s’installer définitivement à Lille. Bien que modeste, il jouit d’une importante renommée régionale et expose au Salon à Paris de 1861 à 1881.

Emile Salomé eut une rétrospective de ses œuvres en 1881 au Palais Rameau à Lille. Certains de ses tableaux sont conservés au Palais des Beaux-Arts de Lille.

 

Emile Salomé (1833-1881), Trompe-L'Oeil au Bénitier, 1868
Emile Salomé (1833-1881), Trompe-L'Oeil au Bénitier, 1868
Emile Salomé (1833-1881), Trompe-L'Oeil au Bénitier, 1868
Emile Salomé (1833-1881), Trompe-L'Oeil au Bénitier, 1868
Emile Salomé (1833-1881), Trompe-L'Oeil au Bénitier, 1868
Emile Salomé (1833-1881), Trompe-L'Oeil au Bénitier, 1868
Emile Salomé (1833-1881), Trompe-L'Oeil au Bénitier, 1868
Emile Salomé (1833-1881), Trompe-L'Oeil au Bénitier, 1868
Emile Salomé (1833-1881), Trompe-L'Oeil au Bénitier, 1868
Emile Salomé (1833-1881), Trompe-L'Oeil au Bénitier, 1868
Emile Salomé (1833-1881), Trompe-L'Oeil au Bénitier, 1868

Partager cet article

Repost0
12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 08:37

 

 

Jean Baptiste Berré, "Les Vaches", huile sur toile, 1835

 

JEAN BAPTISTE BERRE

(Anvers 1777 - 1838)

 

"Les Vaches au paturage"

 

Huile sur toile d'origine signée et datée en bas à droite :

"J.Berré 1835"

 

Dans son beau cadre d'origine en bois doré richement sculpté de rinceaux d'acanthes, de fleurs, coquilles...

 

Dimensions :

Vue : 48 x 58,5 cm.

Cadre : 69,5 x 81 cm.

 

Vendu dans son "jus".

 

Jean-Baptiste Berré, né en 1777 à Anvers en Belgique et mort en 1838 dans la même ville, est un peintre animalier, paysagiste et peintre de nature morte flamand.

Elève de l'Académie de Peinture d'Anvers, il y reçoit l'enseignement de Guillaume Herreyns et Balthasar Ommeganck.

Il se fixe en 1808 à Paris, où il devient le peintre animalier attitré du Jardin du Roi. Il occupe même un logement au sein de cette institution à partir de 1812.

C’est au Salon français de 1814 que l’artiste anversois se fit remarquer et commença à établir sa réputation ; il y exposa Romulus et Remus allaités par la louve et Une lionne avec ses lionceaux, tableau peint d’après nature, à la ménagerie royale.

À la demande de son collègue de la Ménagerie Royale Georges Cuvier, Jean-Baptiste Berré y réalise en avril 1815 un portrait de la « Vénus hottentote » Saartjie Baartman. Il s'agit d'une huile sur bois d'une facture soignée et sensible, dont le dessin réaliste la représente nue sous quatre angles différents.

D'abord paysagiste et peintre de natures mortes, Berré se consacre ensuite essentiellement à la peinture animalière après son installation à Paris. Sa production, composée d'animaux de la ferme et de fauves étudiés d'après nature au Jardin des Plantes, est collectionnée par de riches amateurs de toute l'Europe. Il compte parmi sa clientèle l'impératrice Joséphine, le banquier Etienne Delessert, le marchand d'art Pierre Joseph Lafontaine, les collectionneurs Marcotte et De Wailly.

Il expose assidument sa production au Salon de Paris de 1808 à 1837, et y est récompensé à deux reprises par une médaille en 1810 et en 1817. Soucieux de conserver des liens artistiques avec sa contrée natale, il y envoie des œuvres qui sont présentées dans diverses expositions organisées en Belgique.

Gravement malade, Jean-Baptiste Berré choisit de revenir mourir à Anvers. La dispersion en vente publique de son cabinet et de son atelier eut lieu à Paris le 8 janvier 1839.

Les oeuvres de Jean Baptiste Berré sont conservées dans de nombreux musées dont le Museum d'Histoire Naturelle de Paris, le Musée des Beaux-arts d'Orléans, le Musée des Beaux-arts de Quimper, le chateau de Compiègne...

 

 

Jean Baptiste Berré, "Les Vaches", huile sur toile, 1835
Jean Baptiste Berré, "Les Vaches", huile sur toile, 1835
Jean Baptiste Berré, "Les Vaches", huile sur toile, 1835
Jean Baptiste Berré, "Les Vaches", huile sur toile, 1835
Jean Baptiste Berré, "Les Vaches", huile sur toile, 1835
Jean Baptiste Berré, "Les Vaches", huile sur toile, 1835
Jean Baptiste Berré, "Les Vaches", huile sur toile, 1835
Jean Baptiste Berré, "Les Vaches", huile sur toile, 1835
Jean Baptiste Berré, "Les Vaches", huile sur toile, 1835
Jean Baptiste Berré, "Les Vaches", huile sur toile, 1835
Jean Baptiste Berré, "Les Vaches", huile sur toile, 1835
Jean Baptiste Berré, "Les Vaches", huile sur toile, 1835

Partager cet article

Repost0
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 08:57

 

 

François Lafon (1846-1903), Vénus Conduisant l'Amour Aveugle

 

FRANCOIS LAFON

(1846- vers 1903)

 

"VENUS CONDUISANT L'AMOUR AVEUGLE"

 

Huile sur panneau.

 

Signé en bas à droite « François Lafon ».

 

Dans son cadre d'origine en bois doré.

Dimensions avec le cadre 36,5 x 24 cm

 

Élève d’Alexandre Cabanel (1823-1889) et de son père Emile Lafon (1817-1886), peintre ayant reçu de nombreuses commandes officielles.

Il exposa au Salon à partir de 1875 des allégories, des scènes mythologiques, orientalistes et religieuses, des nymphes et des portraits de femmes.

Son style est élancé, gracieux et souvent emprunt d'une nostalgie rêveuse.

Ses œuvres sont présentées dans de nombreux musées français (Rouen, Saint-Brieuc, Châteauroux, Chambéry, Dole, Béziers, La Rochelle, Soissons, Rennes, château d’Asnières…) et en particulier au musée du Périgord à Périgueux, berceau de la famille.

Il sera membre de la Société Nationale des Beaux-Arts à partir de 1890.

Comme son père il reçut de nombreuses commandes officielles.

 

François Lafon (1846-1903), Vénus Conduisant l'Amour Aveugle
François Lafon (1846-1903), Vénus Conduisant l'Amour Aveugle
François Lafon (1846-1903), Vénus Conduisant l'Amour Aveugle
François Lafon (1846-1903), Vénus Conduisant l'Amour Aveugle
François Lafon (1846-1903), Vénus Conduisant l'Amour Aveugle
François Lafon (1846-1903), Vénus Conduisant l'Amour Aveugle
François Lafon (1846-1903), Vénus Conduisant l'Amour Aveugle
François Lafon (1846-1903), Vénus Conduisant l'Amour Aveugle

Partager cet article

Repost0
31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 14:20

 

 

antiquaire 4 001

 

 

 

École Française du début du XIXème siècle

 

Nature morte aux raisins, aux pêches et à la poire

 

Huile sur toile signée et datée en bas à droite :

"Mauny 1808"

 

Très beau cadre en bois doré à riche décor de cygnes, feuilles d'acanthes, rosaces... d'époque Restauration.

 

Dimensions :

Toile 31 x 39,5 cm

Cadre 47 x 55,5 cm

 

 

 

antiquaire 4 011

 

 

antiquaire 4 002

 

 

antiquaire 4 018

 

 

antiquaire 4 003

 

 

antiquaire 4 007

 

 

antiquaire 4 009

 

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : desarnaud-antiquaire.over-blog.com
  • : Tableaux, Dessins, Estampes, Sculptures, Mobilier et Objets d'Art du XIXème Siècle, avec un accent particulier pour les époques Empire - Restauration Charles X - Louis Philippe.
  • Contact

Retour à la page d'accueil

 450410-1assiette-or-2n 

   

Recherche

Au coeur du Carré Rive Gauche

Galerie Desarnaud

Nicolas Megnier-Perbet

5, rue de beaune

75007 PARIS

01 42 61 78 74

galeriedesarnaud@yahoo.fr

 

La galerie est ouverte du mardi au samedi, de 14 h à 18 h.

Le matin sur rendez-vous .

 

La galerie a été crée en hommage à Marie Jeanne Rosalie Desarnaud (1775-1842), fondatrice de "L'Escalier de Cristal" au Palais-Royal, célèbre sous la Restauration pour ses objets de cristal montés sur bronze doré. Outre du cristal des manufactures de Montcenis-Le Creusot, Baccarat, Vonèche... la galerie vous présente une sélection de dessins et de tableaux néo-classiques et romantiques, de sculptures, de mobilier et d'objets d'art de la première moitié du XIXème siècle avec un accent particulier pour le Charles X.

Nicolas Megnier-Perbet, diplomé de l'Ecole du Louvre et de Paris-IV Sorbonne, sera heureux de vous recevoir pour vous faire découvrir ses trouvailles.

 

note importante :

Par mesure de sécurité tous les objets ne sont pas conservés à la galerie. Si vous souhaitez voir un objet précis, merci de me contacter avant votre visite.