Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 janvier 2017 7 15 /01 /janvier /2017 21:10

 

 

Arnoldus Gijsbertus Gretser (1815-1864), Le Billet Doux

 

ARNOLDUS GIJSBERTUS GRETSER

(1815-1864)

 

« Le Billet Doux »

 

Ravissante scène de genre à la« Roméo et Juliette » représentant une jeune femme à la fenetre donnant une lettre d’amour à un galant caché, pendant que la mère s’est assoupie sur son fauteuil

 

Ecole hollandaise du XIXème siècle.

 

Huile sur panneau.

 

Signée en bas à droite :

« Gretser »

 

Dans son riche cadre d’origine en bois doré à décor de cartouches, feuilles d’acanthe et fleurettes.

 

Dimensions :

 

Vue : hauteur 22,8 cm x longueur 18,2 cm.

Cadre : hauteur 35,2 cm x longueur 39,8 cm.

 

Arnoldus Gijsbertus Gretser (1815-1864), Le Billet Doux
Arnoldus Gijsbertus Gretser (1815-1864), Le Billet Doux
Arnoldus Gijsbertus Gretser (1815-1864), Le Billet Doux
Arnoldus Gijsbertus Gretser (1815-1864), Le Billet Doux
Arnoldus Gijsbertus Gretser (1815-1864), Le Billet Doux
Arnoldus Gijsbertus Gretser (1815-1864), Le Billet Doux
Arnoldus Gijsbertus Gretser (1815-1864), Le Billet Doux
Arnoldus Gijsbertus Gretser (1815-1864), Le Billet Doux
Arnoldus Gijsbertus Gretser (1815-1864), Le Billet Doux
Arnoldus Gijsbertus Gretser (1815-1864), Le Billet Doux
Arnoldus Gijsbertus Gretser (1815-1864), Le Billet Doux
Arnoldus Gijsbertus Gretser (1815-1864), Le Billet Doux
Repost 0
Published by desarnaud-antiquaire - dans Peintures - Tableaux
commenter cet article
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 15:31

 

 

Jean-Charles Tardieu-Cochin, Portrait de Louis-Nicolas Griveau, député de la Meurthe, époque Restauration

 

JEAN-CHARLES TARDIEU dit TARDIEU-COCHIN

(Paris 1765 – 1830)

 

« Portrait du député Louis Nicolas Griveau »

 

Huile sur toile signée en bas à gauche.

 

Tableau rentoilé sur son châssis d’origine et dans son cadre d’origine.

Au dos quatre étiquettes manuscrites d’époque donnant des informations sur le modèle.

Beau cadre d’époque en bois doré à décor de palmettes.

 

Dimensions :

Vue : hauteur 58 cm x longueur 47,5 cm.

Cadre : hauteur 78 cm x longueur 67 cm.

 

DEBUT DE L’EPOQUE RESTAURATION.

 

Beau portrait très bien documenté, réalisé pour la nomination de Louis Nicolas Griveau à l’Ordre Royal de la Légion d’Honneur au début de la Restauration.

 

 

LOUIS-NICOLAS GRIVEAU :

 

Louis-Nicolas Griveau est un homme politique français né le 27 juillet 1743 à Mormant (Seine-et-Marne) et décédé le 20 octobre 1823 à Vannes-le-Châtel (Meurthe-et-Moselle).

Griveau fut Conseiller du Roi et notaire au Chatelet de Paris.

Grand propriétaire, il possédait sur l’actuelle rue Cambon l’hôtel La Live de Bellegarde, célèbre au XVIIIème siècle pour le Salon de Madame d’Epinay, qu’il louât puis vendit au célèbre banquier et Régent de la Banque de France Casimir Perier.

A Paris il habitait le Faubourg Saint-Germain dans le très élégant Hôtel de Mauron, rue de l’Université, à proximité de la Grande Chancellerie de l’Ordre de la Légion d’honneur.

Il possédait aussi la cristallerie de Vannes fondée en 1765 par La comtesse de Mazirot de Reims, désireuse de valoriser l’exploitation de bois qui lui appartenait. Elle s’en sépare dès 1788, au profit de Louis-Nicolas Griveau.

Conseiller général, il est député de la Meurthe de 1811 à 1815. Il fit présent à l’hospice de Toul de la totalité de son traitement  pendant toute la durée de ses fonctions de député.

Il mourût dans son château de Vannes (château construit vers 1600 par les comtes de Ligniville, une des illustres maisons nobles d’extraction chevaleresque de Lorraine). Le château fut détruit après 1828.

 

 

JEAN-CHARLES TARDIEU-COCHIN :

 

Jean-Charles Tardieu, dit Tardieu-Cochin, né le 3 septembre 1765 à Paris où il est mort le 3 avril 1830, est un peintre d’histoire, portraitiste et paysagiste français.

Petit-fils et fils de graveurs, Jean-Charles Tardieu est naturellement porté à s’occuper d’art. Il habite Rouen durant un certain nombre d’années et devient l’élève de son parent le célèbre graveur, dessinateur, secrétaire historiographe de l’Académie Royale de Peinture et Sculpture et garde des dessins du Cabinet du roi  Charles-Nicolas Cochin, dont il s'adjoint le nom. Son père, Jacques-Nicolas Tardieu, le fait admettre dans l’atelier du peintre Jean-Baptiste Regnault où il profite des conseils de son maître, mais ne réussit pas à obtenir le grand prix de Rome. Le second grand prix lui est toutefois décerné en 1790. Son talent le fait néanmoins remarquer et citer avec éloges la plupart de ses productions. Trois ans plus tard il débute au Salon et prend part aux huit expositions du Louvre qui eurent lieu de 1806 à 1823. Les excellentes relations dont il dispose l’aident et il paraît avoir été pleinement employé durant les règnes de Napoléon, Louis XVIII et Charles X. Plusieurs de ses ouvrages sont achetés pour la maison de ce dernier souverain. Il réalise un grand nombre de tableaux pour le gouvernement, conservés au Luxembourg, à Versailles, Saint-Cloud, Fontainebleau et au musée de Rouen.

 

Jean-Charles Tardieu exerce son crayon sur des sujets classiques et poétiques pour des particuliers. On lui doit également des copies de plusieurs tableaux de Philippe de Champaigne commandées par la maison du roi. Se trouvant presque toutes dans les collections publiques, ses œuvres sont conservées, entre autres, dans la cathédrale de Rouen, et dans les musées de Rouen, Besançon, Le Havre, Versailles et Marseille. Parmi celles qui ont obtenu le plus de succès, on peut citer la Halte en Égypte, Jean Bart à la cour, la Conversion du duc de Joyeuse, Frédéric-Guillaume chez le grand Frédéric, Louis XVIII à Mittau et l’Aveugle au marché des Innocents.

 

Œuvres dans les collections publiques :

Allégorie sur la naissance de S.A.R. Mgr le duc de Bordeaux, Musée des Beaux-Arts de Rouen.

Bienfaisance de Napoléon 1er envers Narocki, vieillard polonais de 117 ans qui lui est présenté, 1812, château de Versailles.

Clio inspirée à la vue du buste de Louis XVIII, 1819, château de Versailles.

Halte d’Henri IV en forêt après la bataille d’Ivry, 1802 ou 1807, musée national du château de Pau.

Halte de l’armée française à Syène. 2 février 1799, château de Versailles.

Henri IV devant Paris. août 1590, château de Versailles.

Henri IV fait distribuer des vivres pendant le siège de Paris en août 1590, château Versailles.

Jean Bart à Versailles, musée du Louvre, Paris.

La Clémence de Louis XII en avril 1498, château de Versailles.

La Conversion du duc de Joyeuse, 1819, musée Bossuet, Meaux.

La Justification de Suzanne, musée des Augustins, Toulouse.

La Samaritaine, cathédrale de Rouen.

Le Roi Louis XVIII en exil à Mittau y couronne la rosière, 1799, château de Versailles.

Napoléon reçoit la reine de Prusse à Tilsitt. 6 juillet 1807, château de Versailles.

Suzanne au bain, musée d'Art moderne André Malraux, Le Havre.

Sully aux pieds d’Henri IV, musée national du château de Pau.

Trophenius et Agamède, musée de Besançon.

Ulysse reconnu par Euryclée, musée des beaux-arts de Marseille.

Une Scène du marché des Innocents, musée du Louvre, Paris.

 

Jean-Charles Tardieu-Cochin, Portrait de Louis-Nicolas Griveau, député de la Meurthe, époque Restauration
Jean-Charles Tardieu-Cochin, Portrait de Louis-Nicolas Griveau, député de la Meurthe, époque Restauration
Jean-Charles Tardieu-Cochin, Portrait de Louis-Nicolas Griveau, député de la Meurthe, époque Restauration
Jean-Charles Tardieu-Cochin, Portrait de Louis-Nicolas Griveau, député de la Meurthe, époque Restauration
Jean-Charles Tardieu-Cochin, Portrait de Louis-Nicolas Griveau, député de la Meurthe, époque Restauration
Jean-Charles Tardieu-Cochin, Portrait de Louis-Nicolas Griveau, député de la Meurthe, époque Restauration
Jean-Charles Tardieu-Cochin, Portrait de Louis-Nicolas Griveau, député de la Meurthe, époque Restauration
Jean-Charles Tardieu-Cochin, Portrait de Louis-Nicolas Griveau, député de la Meurthe, époque Restauration
Jean-Charles Tardieu-Cochin, Portrait de Louis-Nicolas Griveau, député de la Meurthe, époque Restauration
Jean-Charles Tardieu-Cochin, Portrait de Louis-Nicolas Griveau, député de la Meurthe, époque Restauration
Jean-Charles Tardieu-Cochin, Portrait de Louis-Nicolas Griveau, député de la Meurthe, époque Restauration
Jean-Charles Tardieu-Cochin, Portrait de Louis-Nicolas Griveau, député de la Meurthe, époque Restauration
Jean-Charles Tardieu-Cochin, Portrait de Louis-Nicolas Griveau, député de la Meurthe, époque Restauration
Jean-Charles Tardieu-Cochin, Portrait de Louis-Nicolas Griveau, député de la Meurthe, époque Restauration
Jean-Charles Tardieu-Cochin, Portrait de Louis-Nicolas Griveau, député de la Meurthe, époque Restauration

 

Documentation sur le portrait de Louis-Nicolas Griveau :

 

Document pour l'attribution de la Légion d'Honneur à Louis-Nicolas Griveau, Grande Chancellerie de la Légion d'Honneur, Hotel de Salm à Paris

Document pour l'attribution de la Légion d'Honneur à Louis-Nicolas Griveau, Grande Chancellerie de la Légion d'Honneur, Hotel de Salm à Paris

Document pour l'attribution de la Légion d'Honneur à Louis-Nicolas Griveau, Grande Chancellerie de la Légion d'Honneur, Hotel de Salm à Paris

Document pour l'attribution de la Légion d'Honneur à Louis-Nicolas Griveau, Grande Chancellerie de la Légion d'Honneur, Hotel de Salm à Paris

Document pour l'attribution de la Légion d'Honneur à Louis-Nicolas Griveau, Grande Chancellerie de la Légion d'Honneur, Hotel de Salm à Paris

Document pour l'attribution de la Légion d'Honneur à Louis-Nicolas Griveau, Grande Chancellerie de la Légion d'Honneur, Hotel de Salm à Paris

Hotel de Mauron, rue de l'Université où vécut Louis-Nicolas Griveau

Hotel de Mauron, rue de l'Université où vécut Louis-Nicolas Griveau

 

Quelques oeuvres de Jean-Charles Tardieu-Cochin :

 

J-C Tardieu-Cochin, Halte de l'armée française à Syout (Syène), le 2 février 1799, Modello pour le tableau conservé au château de Versailles, Osenat à Fontainebleau, adjugé 4500 euros sans les frais.

J-C Tardieu-Cochin, Halte de l'armée française à Syout (Syène), le 2 février 1799, Modello pour le tableau conservé au château de Versailles, Osenat à Fontainebleau, adjugé 4500 euros sans les frais.

J-C Tardieu-Cochin, Paysage, Christie's Londres 1999, adjugé 20000 euros.

J-C Tardieu-Cochin, Paysage, Christie's Londres 1999, adjugé 20000 euros.

J-C Tardieu-Cochin, Halte de l'armée française à Syout (Syène), le 2 février 1799, Château de Versailles

J-C Tardieu-Cochin, Halte de l'armée française à Syout (Syène), le 2 février 1799, Château de Versailles

J-C Tardieu-Cochin,Trait de bienfaisance de Napoléon Ier pendant la campagne de Pologne en janvier 1807,

J-C Tardieu-Cochin,Trait de bienfaisance de Napoléon Ier pendant la campagne de Pologne en janvier 1807,

J-C Tardieu-Cochin, Allégorie sur la naissance du duc de Bordeaux, Musée des Beaux-Arts de Rouen

J-C Tardieu-Cochin, Allégorie sur la naissance du duc de Bordeaux, Musée des Beaux-Arts de Rouen

J-C Tardieu-Cochin, Henri IV devant Paris Aout 1590, Château de Versailles

J-C Tardieu-Cochin, Henri IV devant Paris Aout 1590, Château de Versailles

J-C Tardieu-Cochin, Joseph reconnut par ses frères, 1788

J-C Tardieu-Cochin, Joseph reconnut par ses frères, 1788

J-C Tardieu-Cochin, Napoléon reçoit la reine de Prusse à Tilsit, 1808, Château de Versailles

J-C Tardieu-Cochin, Napoléon reçoit la reine de Prusse à Tilsit, 1808, Château de Versailles

J-C Tardieu-Cochin, Louis XVIII couronne la rosière de Mittau en 1799, 1817, Château de Versailles

J-C Tardieu-Cochin, Louis XVIII couronne la rosière de Mittau en 1799, 1817, Château de Versailles

J-C Tardieu-Cochin, Jean Bart à Versailles

J-C Tardieu-Cochin, Jean Bart à Versailles

J-C Tardieu-Cochin, Portrait d'Homme, Hotel Drouot Paris 2011, estimation 6000-8000 euros.

J-C Tardieu-Cochin, Portrait d'Homme, Hotel Drouot Paris 2011, estimation 6000-8000 euros.

Repost 0
Published by desarnaud-antiquaire - dans Peintures - Tableaux
commenter cet article
3 juillet 2016 7 03 /07 /juillet /2016 16:13

 

 

 

(( VENDU ))

 

 

Halte au Bord de l'Eau, Tableau d'époque Restauration, Entourage de Swebach-Desfontaines

 

Entourage de Jacques François Joseph Swebach-Desfontaines

(1769 – 1823)

 

« Halte au Bord de l’Eau »

 

Huile sur toile.

 

Ravissant tableau représentant un cavalier sur son cheval accompagné de son chien, discutant avec un couple se reposant près d’une rivière.

 

Sur sa toile et son châssis d’origine.

 

Beau cadre d’époque Restauration en bois doré à décor de palmettes, rosaces et feuilles d’acanthe dans les angles.

 

EPOQUE RESTAURATION.

 

Dimensions :

Vue : longueur 31,5 cm x hauteur 27,2 cm.

Cadre : longueur 45,3 cm x hauteur 40,7 cm.

 

 

Halte au Bord de l'Eau, Tableau d'époque Restauration, Entourage de Swebach-Desfontaines
Halte au Bord de l'Eau, Tableau d'époque Restauration, Entourage de Swebach-Desfontaines
Halte au Bord de l'Eau, Tableau d'époque Restauration, Entourage de Swebach-Desfontaines
Halte au Bord de l'Eau, Tableau d'époque Restauration, Entourage de Swebach-Desfontaines
Halte au Bord de l'Eau, Tableau d'époque Restauration, Entourage de Swebach-Desfontaines
Halte au Bord de l'Eau, Tableau d'époque Restauration, Entourage de Swebach-Desfontaines
Halte au Bord de l'Eau, Tableau d'époque Restauration, Entourage de Swebach-Desfontaines
Halte au Bord de l'Eau, Tableau d'époque Restauration, Entourage de Swebach-Desfontaines
Halte au Bord de l'Eau, Tableau d'époque Restauration, Entourage de Swebach-Desfontaines
Repost 0
Published by desarnaud-antiquaire - dans Peintures - Tableaux
commenter cet article
25 mars 2016 5 25 /03 /mars /2016 21:50

 

 

François Edme Ricois (1795-1881), Vue de Paris depuis Meudon, 1869

 

FRANCOIS EDME RICOIS

(Courtalain 1795 – Mareil-Marly 1881)

 

« Vue de Paris prise de la terrasse du château de Meudon »

 

Huile sur panneau.

Tableau signé et daté en bas à gauche ;

« Ricois 1869 »

 

Dans son beau cadre d’origine en bois doré à décor de feuilles d’acanthe et de fleurs.

 

EPOQUE NAPOLEON III.

 

Dimensions :

Vue : longueur 40,2 cm x hauteur 26,2 cm.

Cadre : longueur 58,8 cm x hauteur 44,8 cm.

 

Ce tableau est un beau témoignage de la vallée de la Seine avec Paris dans le lointain sous le Second Empire. La vue est prise de la terrasse du château de Meudon avec en contrebas l’église Saint-Martin de Meudon, les bâtiments du Potager du Dauphin et le viaduc de Meudon avec le train à vapeur reliant Paris à Versailles.

Au loin on aperçoit la colline de Montmartre, le dôme des Invalides, les tours de Notre-Dame, le Panthéon et l’Observatoire.

Belle représentation atmosphérique d’un ciel parsemé de nuages comme l’appréciait les peintres de paysages avant l’impressionnisme.

 

 

François-Edme Ricois est un peintre paysagiste français né à Courtalain (Eure-et-Loire) le 29 aout 1795 et décédé à Mareil-Marly le 21 janvier 1881.

Il fut élève des peintres paysagistes Jean-Victor Bertin (1767-1842) et Constant Bourgeois du Castelet (1767-1841) ainsi que du célèbre peintre d’histoire et de portrait Anne-Louis Girodet de Roucy-Trioson (1767-1824).

Ricois exposa régulièrement aux Salons de 1819 à 1880 de nombreuses vues de châteaux et de paysages de France et de Suisse.

Cet artiste a obtenu au salon de 1824 une médaille d’or, deux d’argent en 1825, aux expositions de Douai et de Lille, une en bronze à Toulouse en 1827, une des trois grandes médailles à l’exposition de Cambrai, en 1828...

Il fut un des peintres favoris de la duchesse de Berry qui lui commanda plusieurs tableaux sous la Restauration ainsi que le roi Louis-Philippe.

Son atelier se trouvait au 3bis quai Voltaire à Paris.

 

De nombreuses œuvres de François-Edme Ricois sont conservées dans les musées :

Château-Musée de Dieppe, Vue du Tréport en 1830, ancienne collection du roi Louis-Philippe.

Lille, Musée des Beaux-arts, Vue d'une cour avec constructions et jardins.

Paris, Musée du Louvre, cabinet des Arts graphiques : une Vue de la Grande Chartreuse, une Vue du bois de Boulogne avec la grande cascade, le Mont Valérien et Longchamp et Vue du château d'Amboise, prise de l'autre côté de la Loire.

Sceaux, musée de l'Île-de-France, Vue du château de Rosny, ancienne collection de la duchesse de Berry,1823.

Sceaux, musée de l’Île-de-France, Vue prise de la terrasse de Bellevue, 1823,

Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon, Le roi Louis-Philippe, sa famille et la duchesse de Kent assistent aux Grandes Eaux de Versailles, mai 1844.

Maintenon, château-musée, Vue du château de Maintenon à travers l’aqueduc.

Collection royale anglaise, Le duc et la duchesse de Berry et leurs enfants Louise d’Artois et le duc de Bordeaux devant le château de bagatelle, ancienne collection duchesse de Berry.

 

 

François Edme Ricois (1795-1881), Vue de Paris depuis Meudon, 1869
François Edme Ricois (1795-1881), Vue de Paris depuis Meudon, 1869
François Edme Ricois (1795-1881), Vue de Paris depuis Meudon, 1869
François Edme Ricois (1795-1881), Vue de Paris depuis Meudon, 1869
François Edme Ricois (1795-1881), Vue de Paris depuis Meudon, 1869
François Edme Ricois (1795-1881), Vue de Paris depuis Meudon, 1869
François Edme Ricois (1795-1881), Vue de Paris depuis Meudon, 1869
François Edme Ricois (1795-1881), Vue de Paris depuis Meudon, 1869
François Edme Ricois (1795-1881), Vue de Paris depuis Meudon, 1869
François Edme Ricois (1795-1881), Vue de Paris depuis Meudon, 1869
François Edme Ricois (1795-1881), Vue de Paris depuis Meudon, 1869
François Edme Ricois (1795-1881), Vue de Paris depuis Meudon, 1869
François Edme Ricois (1795-1881), Vue de Paris depuis Meudon, 1869
François Edme Ricois (1795-1881), Vue de Paris depuis Meudon, 1869
François Edme Ricois (1795-1881), Vue de Paris depuis Meudon, 1869
Repost 0
Published by desarnaud-antiquaire - dans Peintures - Tableaux
commenter cet article
25 février 2016 4 25 /02 /février /2016 23:14

 

 

Ecole Espagnole 17ème Siècle, Vierge à l'Enfant, huile sur toile

 

Ecole Espagnole du XVIIème Siècle.

 

VIERGE A L'ENFANT.

 

Huile sur toile.

 

Beau tableau représentant une Vierge triomphante portant une somptueuse couronne ornée de croix et de perles, surmontée d'une auréole et tenant un crucifix. Sur ses genoux, l'enfant Jésus auréolé tient un rouleau de papier.

 

Beau cadre en bois sculpté et doré de style Louis XIV à décor de fleurs et fleurs de lys dans les angles du XIXème siècle.

 

Dimensions :

Vue : hauteur 47 cm x longueur 36,5 cm.

Cadre : hauteur 64,5 cm x longueur 54,5 cm.

 

Ecole Espagnole 17ème Siècle, Vierge à l'Enfant, huile sur toile
Ecole Espagnole 17ème Siècle, Vierge à l'Enfant, huile sur toile
Ecole Espagnole 17ème Siècle, Vierge à l'Enfant, huile sur toile
Ecole Espagnole 17ème Siècle, Vierge à l'Enfant, huile sur toile
Ecole Espagnole 17ème Siècle, Vierge à l'Enfant, huile sur toile
Ecole Espagnole 17ème Siècle, Vierge à l'Enfant, huile sur toile
Ecole Espagnole 17ème Siècle, Vierge à l'Enfant, huile sur toile
Ecole Espagnole 17ème Siècle, Vierge à l'Enfant, huile sur toile
Ecole Espagnole 17ème Siècle, Vierge à l'Enfant, huile sur toile
Ecole Espagnole 17ème Siècle, Vierge à l'Enfant, huile sur toile
Ecole Espagnole 17ème Siècle, Vierge à l'Enfant, huile sur toile
Ecole Espagnole 17ème Siècle, Vierge à l'Enfant, huile sur toile
Ecole Espagnole 17ème Siècle, Vierge à l'Enfant, huile sur toile
Ecole Espagnole 17ème Siècle, Vierge à l'Enfant, huile sur toile
Ecole Espagnole 17ème Siècle, Vierge à l'Enfant, huile sur toile
Repost 0
Published by desarnaud-antiquaire - dans Art sacré Peintures - Tableaux
commenter cet article
5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 21:29

 

 

Ecole Anversoise du 17ème siècle, Saint Jean-Baptiste

 

ECOLE ANVERSOISE DU XVIIème SIÈCLE :

 

"Saint Jean-Baptiste"

 

Huile sur cuivre.

 

Cadre en bois doré "à la Bérain" du XVIIème siècle.

 

Dimensions :

Vue : hauteur 14,8 cm x longueur 11 cm.

Cadre : hauteur 20,2 cm x longueur 16,4 cm.

 

Ecole Anversoise du 17ème siècle, Saint Jean-Baptiste
Ecole Anversoise du 17ème siècle, Saint Jean-Baptiste
Ecole Anversoise du 17ème siècle, Saint Jean-Baptiste
Ecole Anversoise du 17ème siècle, Saint Jean-Baptiste
Ecole Anversoise du 17ème siècle, Saint Jean-Baptiste
Repost 0
Published by desarnaud-antiquaire - dans Peintures - Tableaux
commenter cet article
5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 21:07

 

 

Ecole Anversoise du 17ème siècle, L'Adoration des Mages

 

ECOLE ANVERSOISE DU XVIIème SIECLE :

 

"Adoration des Mages"

 

Huile sur cuivre.

 

Cadre en bois doré "à la Bérain" du XVIIème siècle.

 

Dimensions :

Vue : hauteur 15,3 cm x longueur 10,8 cm.

Cadre : hauteur 20,8 cm x longueur 16,2 cm.

 

Ecole Anversoise du 17ème siècle, L'Adoration des Mages
Ecole Anversoise du 17ème siècle, L'Adoration des Mages
Ecole Anversoise du 17ème siècle, L'Adoration des Mages
Ecole Anversoise du 17ème siècle, L'Adoration des Mages
Ecole Anversoise du 17ème siècle, L'Adoration des Mages
Ecole Anversoise du 17ème siècle, L'Adoration des Mages
Ecole Anversoise du 17ème siècle, L'Adoration des Mages
Ecole Anversoise du 17ème siècle, L'Adoration des Mages
Repost 0
Published by desarnaud-antiquaire - dans Peintures - Tableaux
commenter cet article
29 janvier 2016 5 29 /01 /janvier /2016 20:25

 

 

Auguste Dequin, Paysage Bucolique et Romantique, 1855

 

AUGUSTE DEQUIN

(Chalons-sur-Marne 1819 - ?)

 

"Paysage lacustre romantique"

 

Huile sur panneau signé et daté en bas à droite :

"Dequin 1855"

 

Le tableau représente un beau paysage romantique avec au fond un lac bordé d'un village et d'une tour en ruine à gauche; à droite un sentier sinueux bordé d'arbres et de rochers avec un couple discutant.

 

Le panneau a été doublé par une toile et monté sur châssis.

Cadre en bois doré patiné de style Louis XVI.

 

EPOQUE NAPOLÉON III.

 

Dimensions :

Vue : longueur 53,6 cm x hauteur 44,6 cm.

Cadre : longueur 73 cm x hauteur 64 cm.

 

Le peintre chalonnais Auguste Dequin est né le 27 décembre 1819. Il a suivi l'Ecole Libre de Dessin tenue à Chalons par le graveur Joseph Varin (1796-1843). Il se spécialisa dans la peinture de paysages où il eut un certain succès auprès des amateurs de son temps.

Le musée de Chalons conserve plusieurs paysages de ce maître régional.

 

 

Auguste Dequin, Paysage Bucolique et Romantique, 1855
Auguste Dequin, Paysage Bucolique et Romantique, 1855
Auguste Dequin, Paysage Bucolique et Romantique, 1855
Auguste Dequin, Paysage Bucolique et Romantique, 1855
Auguste Dequin, Paysage Bucolique et Romantique, 1855
Auguste Dequin, Paysage Bucolique et Romantique, 1855
Auguste Dequin, Paysage Bucolique et Romantique, 1855
Auguste Dequin, Paysage Bucolique et Romantique, 1855
Auguste Dequin, Paysage Bucolique et Romantique, 1855
Auguste Dequin, Paysage Bucolique et Romantique, 1855
Auguste Dequin, Paysage Bucolique et Romantique, 1855
Auguste Dequin, Paysage Bucolique et Romantique, 1855
Auguste Dequin, Paysage Bucolique et Romantique, 1855
Auguste Dequin, Paysage Bucolique et Romantique, 1855
Repost 0
Published by desarnaud-antiquaire - dans Peintures - Tableaux
commenter cet article
9 janvier 2016 6 09 /01 /janvier /2016 10:24

 

 

Ecole de Joseph Vernet, Paysage Maritime, 18ème Siècle

 

Ecole de Joseph Vernet (1714-1789)

 

"Paysage Maritime à la Cascade"

 

Huile sur toile.

 

Ce tableau reprend les caractéristiques mises à la mode par Joseph Vernet : une cascade pittoresque et tourmentée, un arbre déchiqueté, des bateaux, un château fort dans la brume, un grand ciel et des personnages se promenant ou s'activant à des taches quotidiennes.

 

FIN XVIIIème SIÈCLE.

 

Cadre en bois doré de style Louis XVI.

Le dos de la toile est protégée par un coffrage.

Restaurations anciennes.

 

Dimensions :

Vue : longueur 98,6 cm x hauteur 61 cm.

Cadre : 112,5 cm x hauteur 75 cm.

 

 

Claude Joseph Vernet, paysagiste et peintre de marine, naît le 14 août 1714 à Avignon. C’est le fils du peintre Antoine Vernet. Il prend ses premiers cours avec son père qui le confie ensuite au peintre Louis René de Vialy (1680–1770) à Aix-en-Provence. A partir de 1731, Claude Joseph Vernet fait son apprentissage auprès de Philippe Sauvan (1698–1789) à Avignon.
Sur les conseils du Marquis de Caumont, qui remarque l’artiste, Vernet peut entreprendre un voyage à Rome en 1734 grâce à une bourse. Il y continue son apprentissage auprès des peintres de marine Bernardino Fergioni (1675–1736) et Adrien Maglard (1695–1760). Il est membre de l’Accademia di San Luca dès 1743. A Rome il étudia aussi le travail des précédents paysagistes et peintres de la marine en particulier Claude Gellée dit Le Lorrain (1600-1682), dont on retrouve le style et les sujets dans les tableaux de Vernet.
En 1745, Vernet épouse Virginia Parker, de nationalité anglaise et fille d’un officier de la marine pontificale, et devient agréé de l’Académie Royale de Paris. Recommandé par le marquis de Marigny, Surintendant des Bâtiments de Louis XV et frère de la marquise de Pompadour, il est appelé à la cour du roi Louis XV à Paris en 1753. Sur ordre de ce dernier, il doit peindre des vues des 24 ports français les plus importants. Ce voyage, qui dure jusqu’en 1762, le conduit entre autres à Marseille, Toulon, Antibes, Sète, Bordeaux, Bayonne, Rochefort et La Rochelle.
Par la suite, Claude Joseph Vernet travaille également pour d’autres membres de la noblesse française et pour des clients anglais. Il obtient cependant aussi des commandes en Allemagne, en Pologne, aux Pays-Bas, en Suède, en Suisse et en Russie pour Catherine II. En outre, il travaille régulièrement pour le banquier parisien de la cour, le marquis de Laborde (1724–94).
De 1769 à 1773, Claude Joseph Vernet réalise une série de cinq tableaux monumentaux pour la comtesse du Barry. L’artiste prend un appartement ainsi qu’un atelier au Louvre et devient membre de l’Académie des Beaux-Arts.
Claude Joseph Vernet meurt le 3 décembre 1789 à Paris.

Admirateur de Nicolas Poussin, Vernet parvint néanmoins à créer, à force de travail, son propre style.

Il représente en général la nature en accordant beaucoup de place au ciel ; il sait aussi animer chaque lieu par des personnages et des scènes de la vie quotidienne.

Ses contemporains aiment la poésie pré-romantique dont il anime ses marines, en créant des tempêtes, des remous, des couchers de soleil dont jouissent sur la rive des promeneurs ou des pêcheurs côtoyant des personnages exotiques.

 

Ecole de Joseph Vernet, Paysage Maritime, 18ème Siècle
Ecole de Joseph Vernet, Paysage Maritime, 18ème Siècle
Ecole de Joseph Vernet, Paysage Maritime, 18ème Siècle
Ecole de Joseph Vernet, Paysage Maritime, 18ème Siècle
Ecole de Joseph Vernet, Paysage Maritime, 18ème Siècle
Ecole de Joseph Vernet, Paysage Maritime, 18ème Siècle
Ecole de Joseph Vernet, Paysage Maritime, 18ème Siècle
Ecole de Joseph Vernet, Paysage Maritime, 18ème Siècle
Ecole de Joseph Vernet, Paysage Maritime, 18ème Siècle
Ecole de Joseph Vernet, Paysage Maritime, 18ème Siècle
Ecole de Joseph Vernet, Paysage Maritime, 18ème Siècle
Ecole de Joseph Vernet, Paysage Maritime, 18ème Siècle
Ecole de Joseph Vernet, Paysage Maritime, 18ème Siècle
Repost 0
Published by desarnaud-antiquaire - dans Peintures - Tableaux
commenter cet article
8 janvier 2016 5 08 /01 /janvier /2016 22:44

 

 

Vase de Fleurs, tableau dans le gout de Pierre-Nicolas Huillot, 19ème siècle

 

Belle huile sur toile :

 

"Nature Morte au Vase de Fleurs".

 

Dans le gout du peintre de fleurs du XVIIIème siècle Pierre-Nicolas Huillot (1674-1751).

Cadre en bois doré de style Louis XVI.

 

FIN DU XIXème SIECLE.

 

Dimensions :

Vue : longueur 79 cm x hautuer 52,3 cm.

Cadre : longueur 92 cm x hauteur 65,3 cm.

 

Vase de Fleurs, tableau dans le gout de Pierre-Nicolas Huillot, 19ème siècle
Vase de Fleurs, tableau dans le gout de Pierre-Nicolas Huillot, 19ème siècle
Vase de Fleurs, tableau dans le gout de Pierre-Nicolas Huillot, 19ème siècle
Vase de Fleurs, tableau dans le gout de Pierre-Nicolas Huillot, 19ème siècle
Vase de Fleurs, tableau dans le gout de Pierre-Nicolas Huillot, 19ème siècle
Vase de Fleurs, tableau dans le gout de Pierre-Nicolas Huillot, 19ème siècle
Vase de Fleurs, tableau dans le gout de Pierre-Nicolas Huillot, 19ème siècle
Vase de Fleurs, tableau dans le gout de Pierre-Nicolas Huillot, 19ème siècle
Vase de Fleurs, tableau dans le gout de Pierre-Nicolas Huillot, 19ème siècle
Vase de Fleurs, tableau dans le gout de Pierre-Nicolas Huillot, 19ème siècle
Vase de Fleurs, tableau dans le gout de Pierre-Nicolas Huillot, 19ème siècle
Repost 0
Published by desarnaud-antiquaire - dans Peintures - Tableaux
commenter cet article

Présentation

  • : desarnaud-antiquaire.over-blog.com
  • desarnaud-antiquaire.over-blog.com
  • : Tableaux, Dessins, Estampes, Sculptures, Mobilier et Objets d'Art du XIXème Siècle, avec un accent particulier pour les époques Empire - Restauration Charles X - Louis Philippe.
  • Contact

Retour à la page d'accueil

 450410-1assiette-or-2n 

   

Recherche

Au coeur du Carré Rive Gauche

Galerie Desarnaud

Nicolas Megnier-Perbet

5, rue de beaune

75007 PARIS

01 42 61 78 74

galeriedesarnaud@yahoo.fr

 

La galerie est ouverte du mardi au samedi, de 14 h à 18 h.

Le matin sur rendez-vous .

 

La galerie a été crée en hommage à Marie Jeanne Rosalie Desarnaud (1775-1842), fondatrice de "L'Escalier de Cristal" au Palais-Royal, célèbre sous la Restauration pour ses objets de cristal montés sur bronze doré. Outre du cristal des manufactures de Montcenis-Le Creusot, Baccarat, Vonèche... la galerie vous présente une sélection de dessins et de tableaux néo-classiques et romantiques, de sculptures, de mobilier et d'objets d'art de la première moitié du XIXème siècle avec un accent particulier pour le Charles X.

Nicolas Megnier-Perbet, diplomé de l'Ecole du Louvre et de Paris-IV Sorbonne, sera heureux de vous recevoir pour vous faire découvrir ses trouvailles.

 

note importante :

Par mesure de sécurité tous les objets ne sont pas conservés à la galerie. Si vous souhaitez voir un objet précis, merci de me contacter avant votre visite.