Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 avril 2016 3 27 /04 /avril /2016 10:12

 

 

Sorbet en Opaline, Allemagne du Sud, 18ème Siècle

 

Belle tasse et soucoupe dite sorbet.

Verre opalin laiteux dit opaline.

 

Décor polychrome de fleurs sur la tasse.

Décor polychrome d’un bouquet de fleurs dans un vase en osier sous un soleil rayonnant au centre et sur le marli trois bouquets de fleurs.

 

Allemagne du Sud, XVIIIème Siècle.

 

Dimensions :

Soucoupe : diamètre 11,2 cm x hauteur 2,8 cm.

Tasse : diamètre 7,7 cm x hauteur 4,5 cm.

 

Sorbet en Opaline, Allemagne du Sud, 18ème Siècle
Sorbet en Opaline, Allemagne du Sud, 18ème Siècle
Sorbet en Opaline, Allemagne du Sud, 18ème Siècle
Sorbet en Opaline, Allemagne du Sud, 18ème Siècle
Sorbet en Opaline, Allemagne du Sud, 18ème Siècle
Sorbet en Opaline, Allemagne du Sud, 18ème Siècle
Sorbet en Opaline, Allemagne du Sud, 18ème Siècle

Partager cet article

Repost0
27 avril 2016 3 27 /04 /avril /2016 10:06

 

 

Vase à Anses, Décor de Fleurs, Allemagne 18e Siècle

 

Beau vase à anses.

Verre opalin laiteux dit opaline.

 

Forme balustre à deux anses ouvragées.

Décor polychrome double-face de luxuriants bouquets de fleurs.

 

Allemagne du Sud, XVIIIème Siècle.

 

Dimensions :

Hauteur 14,8 cm.

Diamètre 7,3 cm.

 

Vase à Anses, Décor de Fleurs, Allemagne 18e Siècle
Vase à Anses, Décor de Fleurs, Allemagne 18e Siècle
Vase à Anses, Décor de Fleurs, Allemagne 18e Siècle
Vase à Anses, Décor de Fleurs, Allemagne 18e Siècle
Vase à Anses, Décor de Fleurs, Allemagne 18e Siècle
Vase à Anses, Décor de Fleurs, Allemagne 18e Siècle

Partager cet article

Repost0
27 avril 2016 3 27 /04 /avril /2016 09:57

 

 

Tasse et Soucoupe, Décor de Fleurs, Opaline, fin 18ème Siècle

 

Tasse et sa soucoupe.

Verre opalin laiteux dit opaline.

 

Tasse avec un décor polychrome au centre d’un bouquet de fleurs avec une importante rose ancienne et petites fleurs sur le pourtour.

Sous-tasse avec un décor polychrome de trois bouquets de fleurs et une fleurette au centre.

 

FIN XVIIIème Siècle – Début XIXème Siècle.

 

Dimensions :

Tasse : hauteur 5,8 cm x longueur 8,4 cm x largeur 6,9 cm.

Sous-tasse : diamètre 12,8 cm x hauteur 3,5 cm.

 

Tasse et Soucoupe, Décor de Fleurs, Opaline, fin 18ème Siècle
Tasse et Soucoupe, Décor de Fleurs, Opaline, fin 18ème Siècle
Tasse et Soucoupe, Décor de Fleurs, Opaline, fin 18ème Siècle
Tasse et Soucoupe, Décor de Fleurs, Opaline, fin 18ème Siècle
Tasse et Soucoupe, Décor de Fleurs, Opaline, fin 18ème Siècle
Tasse et Soucoupe, Décor de Fleurs, Opaline, fin 18ème Siècle
Tasse et Soucoupe, Décor de Fleurs, Opaline, fin 18ème Siècle
Tasse et Soucoupe, Décor de Fleurs, Opaline, fin 18ème Siècle
Tasse et Soucoupe, Décor de Fleurs, Opaline, fin 18ème Siècle
Tasse et Soucoupe, Décor de Fleurs, Opaline, fin 18ème Siècle

Partager cet article

Repost0
27 avril 2016 3 27 /04 /avril /2016 09:47

 

 

Vase à décors de fleurs, effet cabossé, Allemagne 18e Siècle

 

Beau vase à anses à décor de fleurs.

Verre opalin laiteux dit opaline.

 

Forme balustre à deux anses richement ouvragées.

Décor luxuriant double-face de bouquets de fleurs polychromes.

Intéressant effet « cabossé » du à la cuisson.

Superbe travail baroque pour les anses.

Très beau modèle mais avec une restauration sur le corps autour d’une anse.

 

Allemagne du Sud, XVIIIème Siècle.

 

Dimensions :

Hauteur 17,8 cm.

Diamètre 9,5 cm.

 

Vase à décors de fleurs, effet cabossé, Allemagne 18e Siècle
Vase à décors de fleurs, effet cabossé, Allemagne 18e Siècle
Vase à décors de fleurs, effet cabossé, Allemagne 18e Siècle
Vase à décors de fleurs, effet cabossé, Allemagne 18e Siècle
Vase à décors de fleurs, effet cabossé, Allemagne 18e Siècle
Vase à décors de fleurs, effet cabossé, Allemagne 18e Siècle
Vase à décors de fleurs, effet cabossé, Allemagne 18e Siècle
Vase à décors de fleurs, effet cabossé, Allemagne 18e Siècle
Vase à décors de fleurs, effet cabossé, Allemagne 18e Siècle
Vase à décors de fleurs, effet cabossé, Allemagne 18e Siècle
Vase à décors de fleurs, effet cabossé, Allemagne 18e Siècle

Partager cet article

Repost0
30 mars 2016 3 30 /03 /mars /2016 11:39

 

 

Paire de Bougeoirs, Argent Massif, Saint-Petersbourg, 1859

Rare paire de bougeoirs à main en argent massif.

 

PAVEL FEDOROVITCH SAZIKOV.

Fournisseur de la Cour Impériale.

 

Essayeur Eduard Fedorovich Brandenburg.

 

RUSSIE, SAINT PETERSBOURG

1859

 

Règne du tsar Alexandre II.

 

Modèle de bougeoir à main richement décoré de quatre grands pétales sur la base, cartouches, coquilles, feuilles d'acanthes, fleurs... et un amour allongé sur la anse.

Avec ses bobèches amovibles.

 

Poinçons :

- Atelier de l'orfèvre Pavel Fedorovitch Sazikov.

- Essayeur Eduard Fedorovich Brandenburg (actif de 1850 à 1866) et date 1859.

- Titre Russe 84.

- Ville de Saint-Petersbourg.

- Aigle Impérial à deux tètes pour Fournisseur de la Cour.

 

POIDS : 1,024 KG.

 

Dimensions :

Longueur 14,6 cm.

Largeur 12,9 cm.

Hauteur 12,8 cm.

 

Sazikov était une des meilleures et une des plus célèbres maisons d'orfèvrerie de Moscou et de Saint-Petersbourg. Elle avait le patronage de la Cour Impériale.

La maison fut fondée à Moscou en 1793 par Pavel Fedorovich Sazikov. Il mourrut vers 1830. L'affaire fut reprise par son fils Ignati Pavlovich Sazikov. Il devint Fournisseur de la Cour en 1837. La branche de Saint-Petersbourg fut fondée en 1842 et perdura jusqu'en 1887.

La maison Sazikov participa à de nombreuses expositions en particulier les Expositions Universelles de Paris et Londres. Elle reçut plusieurs prix prestigieux. 

 

(Par mesure de sécurité, l'argenterie n'est pas conservée à la galerie. Les objets sont visibles uniquement sur rendez-vous.)

 

Paire de Bougeoirs, Argent Massif, Saint-Petersbourg, 1859
Paire de Bougeoirs, Argent Massif, Saint-Petersbourg, 1859
Paire de Bougeoirs, Argent Massif, Saint-Petersbourg, 1859
Paire de Bougeoirs, Argent Massif, Saint-Petersbourg, 1859
Paire de Bougeoirs, Argent Massif, Saint-Petersbourg, 1859
Paire de Bougeoirs, Argent Massif, Saint-Petersbourg, 1859
Paire de Bougeoirs, Argent Massif, Saint-Petersbourg, 1859
Paire de Bougeoirs, Argent Massif, Saint-Petersbourg, 1859
Paire de Bougeoirs, Argent Massif, Saint-Petersbourg, 1859
Paire de Bougeoirs, Argent Massif, Saint-Petersbourg, 1859
Paire de Bougeoirs, Argent Massif, Saint-Petersbourg, 1859
Paire de Bougeoirs, Argent Massif, Saint-Petersbourg, 1859
Paire de Bougeoirs, Argent Massif, Saint-Petersbourg, 1859
Paire de Bougeoirs, Argent Massif, Saint-Petersbourg, 1859
Paire de Bougeoirs, Argent Massif, Saint-Petersbourg, 1859
Paire de Bougeoirs, Argent Massif, Saint-Petersbourg, 1859
Paire de Bougeoirs, Argent Massif, Saint-Petersbourg, 1859
Paire de Bougeoirs, Argent Massif, Saint-Petersbourg, 1859

Partager cet article

Repost0
30 mars 2016 3 30 /03 /mars /2016 11:10

 

 

Saucière à Tète de Griffon, argent massif, époque Empire

 

Belle saucière et son plateau en Argent Massif.

Orfèvre Antoine Hience.

 

La saucière sur piédouche avec une anse en forme de tète de griffon doublé d'une double anse en forme de rinceaux, un écusson avec initiales sur le devant, décor de frises de feuilles d'eau.

Le plateau appelé aussi dormant en forme d'amande sur quatre pieds boules, décor d'une frise de feuilles d'eau.

 

EPOQUE EMPIRE.

 

Poinçons :

- 2ème Coq pour Paris 1809-1818, 1er titre.

- Orfèvre Antoine Hience, référencé comme spécialiste de "grosserie" (pièces de forme). Son poinçon a été insculpé en 1798, il est actif jusqu'en 1828. Son atelier se situait au 36 quai des orfèvres à Paris.

 

POIDS : 852 g.

 

Dimensions :

Longueur 27,3 cm.

Largeur 14,6 cm.

Hauteur 23,1 cm.

 

(Par mesure de sécurité, l'argenterie n'est pas conservée à la galerie. Les objets sont visibles uniquement sur rendez-vous.)

 

Saucière à Tète de Griffon, argent massif, époque Empire
Saucière à Tète de Griffon, argent massif, époque Empire
Saucière à Tète de Griffon, argent massif, époque Empire
Saucière à Tète de Griffon, argent massif, époque Empire
Saucière à Tète de Griffon, argent massif, époque Empire
Saucière à Tète de Griffon, argent massif, époque Empire
Saucière à Tète de Griffon, argent massif, époque Empire
Saucière à Tète de Griffon, argent massif, époque Empire
Saucière à Tète de Griffon, argent massif, époque Empire
Saucière à Tète de Griffon, argent massif, époque Empire
Saucière à Tète de Griffon, argent massif, époque Empire
Saucière à Tète de Griffon, argent massif, époque Empire
Saucière à Tète de Griffon, argent massif, époque Empire
Saucière à Tète de Griffon, argent massif, époque Empire
Saucière à Tète de Griffon, argent massif, époque Empire
Saucière à Tète de Griffon, argent massif, époque Empire

Partager cet article

Repost0
18 mars 2016 5 18 /03 /mars /2016 21:11

 

 

Paire Petits Candéladres, Style louis XVI, époque Napoléon III

 

Paire de petits candélabres à deux lumières.

 

Beau modèle appelé "bout de table".

Bronze doré et ciselé.

 

Riche décor de rinceaux de feuilles d'acanthe s'enroulant autour de la partie centrale surmontée d'un bouquet de fruits et de fleurs, guirlandes de roses, frises de feuilles d'eau et de feuilles d'acanthe...

 

Contre-socle en marbre bleu Turquin.

 

STYLE LOUIS XVI.

EPOQUE NAPOLÉON III.

 

Dimensions :

Hauteur 24,8 cm.

Longueur 19,3 cm.

Base 13,2 cm de diamètre.

 

 

Paire Petits Candéladres, Style louis XVI, époque Napoléon III
Paire Petits Candéladres, Style louis XVI, époque Napoléon III
Paire Petits Candéladres, Style louis XVI, époque Napoléon III
Paire Petits Candéladres, Style louis XVI, époque Napoléon III
Paire Petits Candéladres, Style louis XVI, époque Napoléon III
Paire Petits Candéladres, Style louis XVI, époque Napoléon III
Paire Petits Candéladres, Style louis XVI, époque Napoléon III
Paire Petits Candéladres, Style louis XVI, époque Napoléon III
Paire Petits Candéladres, Style louis XVI, époque Napoléon III
Paire Petits Candéladres, Style louis XVI, époque Napoléon III
Paire Petits Candéladres, Style louis XVI, époque Napoléon III
Paire Petits Candéladres, Style louis XVI, époque Napoléon III
Paire Petits Candéladres, Style louis XVI, époque Napoléon III
Paire Petits Candéladres, Style louis XVI, époque Napoléon III
Paire Petits Candéladres, Style louis XVI, époque Napoléon III
Paire Petits Candéladres, Style louis XVI, époque Napoléon III
Paire Petits Candéladres, Style louis XVI, époque Napoléon III
Paire Petits Candéladres, Style louis XVI, époque Napoléon III
Paire Petits Candéladres, Style louis XVI, époque Napoléon III
Paire Petits Candéladres, Style louis XVI, époque Napoléon III

Partager cet article

Repost0
12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 11:22

 

 

 

Paire de Chenets, Amours se Réchauffant, époque Restauration

 

Superbe paire de chenets :

 

"Amours se Réchauffant"

 

Très beau modèle représentant deux amours ailés se réchauffant les mains sur une lampe à huile à l'antique.

 

Bronze doré et bronze patiné.

 

Riche décor de guirlandes de feuilles et de fleurs, rubans noués, lampes à huile à l'antique, rosaces, frises de feuilles de laurier, pieds "toupies".

 

EPOQUE RESTAURATION.

 

Dimensions :

Longueur 28,8 cm.

Largeur 11 cm.

Hauteur 30,6 cm.

 

Paire de Chenets, Amours se Réchauffant, époque Restauration
Paire de Chenets, Amours se Réchauffant, époque Restauration
Paire de Chenets, Amours se Réchauffant, époque Restauration
Paire de Chenets, Amours se Réchauffant, époque Restauration
Paire de Chenets, Amours se Réchauffant, époque Restauration
Paire de Chenets, Amours se Réchauffant, époque Restauration
Paire de Chenets, Amours se Réchauffant, époque Restauration
Paire de Chenets, Amours se Réchauffant, époque Restauration
Paire de Chenets, Amours se Réchauffant, époque Restauration
Paire de Chenets, Amours se Réchauffant, époque Restauration
Paire de Chenets, Amours se Réchauffant, époque Restauration
Paire de Chenets, Amours se Réchauffant, époque Restauration
Paire de Chenets, Amours se Réchauffant, époque Restauration
Paire de Chenets, Amours se Réchauffant, époque Restauration
Paire de Chenets, Amours se Réchauffant, époque Restauration

Partager cet article

Repost0
12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 09:32

 

 

Sacre du Roi Charles X, Foulard d'époque Restauration

 

Rare Souvenir Historique :

 

"Cérémonie du Sacre du Roi Charles X :

l'Onction du Roi"

 

Ce grand carré en coton en grisaille représente la scène de l'onction de Charles X dans la cathédrale de Reims avant son couronnement.

 

Bordures avec dans les angles les portraits du duc d'Angoulème, du duc de Berry, de la duchesse d'Angoulème et de la duchesse de Berry.

Sur les cotés, le sceptre et la main de justice entourés de fleurs de lys au naturel.

En haut une scène en bas-relief représentant le roi Charles X entouré des allégories de la Religion et de l'Industrie, des figures des Arts, de la Musique, de l'Agriculture, de l'Armée et de la Marine.

En bas, deux anges tenant les Armoiries Royales de France dans une couronne de laurier.

 

Foulard de soie signé en bas à gauche :

"chez G.D? et Huguenin & Cie, Rue du Gros Chenet N°8 à Paris"

 

Le 8 rue du Gros Chenet (actuelle rue du Sentier) était l'adresse du célèbre Hôtel des Quatre Fils Aymon où séjourna en 1778 pendant plusieurs mois Wolfgang Amadeus Mozart. L’hôtel racheté et réaménagé par le peintre Lebrun pour sa femme Elisabeth Vigée-Lebrun, fut le cadre de somptueuses soirées en particulier le fameux "Souper Grec". L’hôtel qui donnait aussi sur la rue de Cléry (où vécût Vigée-Lebrun dans son enfance) servait aussi de galerie d'art et de salle des ventes pour le mari de la célèbre portraitiste.

 

EPOQUE CHARLES X.

 

Dans un encadrement moderne type baguette en palissandre.

 

Dimensions avec le cadre :

Hauteur 62,5 cm.

Longueur 62 cm.

 

Charles X fut le dernier souverain français à être sacré à Reims. Nostalgique de la monarchie absolue de droit divin, le roi voulait gommer tout héritage de l’épisode révolutionnaire et reprendre pleinement le cérémonial d’Ancien Régime. Louis XVIII avait renoncé à la cérémonie du sacre, notamment parce qu’il n’aurait pu en supporter les fatigues. Charles X quant à lui reprit la tradition et voulut une cérémonie fidèle à celle de ses ancêtres. Les préparatifs commencèrent dès novembre 1824. Un budget important fut consacré à la restauration des bâtiments, à la décoration fastueuse de la cathédrale de Reims et du palais archiépiscopal. Pour l’occasion, le roi fit spécialement composer une messe par Luigi Cherubini et commanda un opéra à Gioacchino Rossini, Le Voyage à Reims. Le carrosse, dessiné par l’architecte Charles Percier, était une berline à huit chevaux à l’ornementation de laquelle avaient collaboré le carrossier Duchêne, le sculpteur Henri-Victor Roguier, le ciseleur Denière et le peintre Pierre-Claude-François Delorme.

Le 27 mai 1825, le cortège royal partit de Compiègne, étape incontournable sur la route du sacre. Le cérémonial avait été légèrement modifié : Charles X avait accepté de prêter serment de fidélité à la Charte constitutionnelle, « pour rassurer l’opinion ». Le rite se déroula devant un parterre où dominaient savants, artistes et poètes comme le baron Gérard, Alphonse de Lamartine ou Victor Hugo. Ce dernier composa l’ode « Le sacre de Charles X », qu’il publia le 18 juin suivant dans son recueil Odes et Ballades et dans laquelle il se posait en chantre de l’alliance du trône et de l’autel. Le 31 mai, le roi exerça ses pouvoirs de thaumaturge en touchant les écrouelles de cent trente malades.

La scène représentée sur ce carré de soie est l'onction du roi :

La sainte ampoule conservée à Reims contient une huile miraculeuse qui, selon la légende, aurait été apportée par une colombe descendue du ciel le jour du baptême de Clovis par l'évêque Remi. Cette huile aurait été réutilisée pour la première fois, en la cathédrale de Metz, le 9 septembre 869, par l'archevêque Hincmar de Reims pour sacrer Charles le Chauve, roi de Francie occidentale.

C'est l'abbé de l'abbaye Saint-Remi de Reims qui a la charge de veiller sur cette ampoule considérée comme une grande relique. L'onction, faite au cours de la cérémonie avec cette huile miraculeuse, donne un très grand prestige au roi de France.

C'est l' évêque de Laon, duc et pair du royaume, qui a le privilège de porter la sainte ampoule au cours de la cérémonie. Avec un mélange de chrême et d'huile de la sainte ampoule, le roi est oint en sept endroits différents du corps : sur le haut de la tête, la poitrine, entre les deux épaules, l'épaule droite, l'épaule gauche, la jointure du bras droit puis du bras gauche ; puis, après s'être revêtu, sur les paumes des mains. Par cette onction, le roi est roi « par la grâce de Dieu » : Dieu l'a choisi.

 

Sacre du Roi Charles X, Foulard d'époque Restauration
Sacre du Roi Charles X, Foulard d'époque Restauration
Sacre du Roi Charles X, Foulard d'époque Restauration
Sacre du Roi Charles X, Foulard d'époque Restauration
Sacre du Roi Charles X, Foulard d'époque Restauration
Sacre du Roi Charles X, Foulard d'époque Restauration
Sacre du Roi Charles X, Foulard d'époque Restauration
Sacre du Roi Charles X, Foulard d'époque Restauration
Sacre du Roi Charles X, Foulard d'époque Restauration
Sacre du Roi Charles X, Foulard d'époque Restauration
Sacre du Roi Charles X, Foulard d'époque Restauration
Sacre du Roi Charles X, Foulard d'époque Restauration
Sacre du Roi Charles X, Foulard d'époque Restauration
Sacre du Roi Charles X, Foulard d'époque Restauration
Sacre du Roi Charles X, Foulard d'époque Restauration
Sacre du Roi Charles X, Foulard d'époque Restauration
Sacre du Roi Charles X, Foulard d'époque Restauration
Sacre du Roi Charles X, Foulard d'époque Restauration
Sacre du Roi Charles X, Foulard d'époque Restauration

Partager cet article

Repost0
11 mars 2016 5 11 /03 /mars /2016 21:33

 

 

Paire de Vases en Porcelaine de Paris par Nast, époque Empire

 

MANUFACTURE de NAST à PARIS.

 

Paire de Vases en porcelaine à décor de paysages en grisaille.

 

Décor toutes faces de paysages bucoliques parsemés de chaumières, tours, églises et un temple en ruine.

Forme originales des anses en tètes de Chinois dorées.

 

Les deux vases signés sous la base "NAST".

 

EPOQUE EMPIRE - RESTAURATION.

 

Dimensions :

Hauteur 16,8 cm.

Longueur 15 cm.

Diamètre du col 13,5 cm.

 

Jean-Népomucène-Hermann Nast né le 13 mai 1754 à Radwesbourg en Autriche et arrive à Paris en 1778. Après des débuts difficiles, il entre à la manufacture de porcelaine de Vincennes aux cotés d’Antoine Hannong qui travaille à la mise au point de la porcelaine dure. Cette dernière se différencie de la pâte tendre utilisée notamment à Sèvres par l’emploi de kaolin.
En 1780, Nast suit Hannong, qui crée une manufacture faubourg Saint-Denis sous la protection du Comte d’Artois, et en dirige l’atelier.

En 1782, Nast crée, à son tour, sa propre manufacture de porcelaine rue Popincourt. Malgré l’étroitesse de ses locaux, son succès apparaît rapide et il refuse plusieurs offres d’association de la part de ses confrères ainsi que de l’ambassadeur d’Espagne.
Ses affaires semblent florissantes et sa production renommée puisqu’en 1784, il déménage dans des locaux plus vastes, qu’il achète en 1791, rue des Amandiers Popincourt.


L’épisode révolutionnaire de 1792 à 1795 sera particulièrement difficile. Nast parvint in extremis à maintenir sa manufacture en vie notamment en contractant des emprunts pour garder ses ouvriers.

En 1796, il obtient une première distinction à l’Exposition des Produits de l’Industrie Française.
A partir de 1800, il devient le fournisseur de la nouvelle classe dirigeante et en 1806 obtient la médaille d’argent à l’Exposition des Produits de l’Industrie Française.

L’année 1810 marque une étape importante dans la vie de la manufacture. Nast met au point son décor à la molette. Ce procédé breveté consiste à utiliser une roue plus ou moins large, sculptée de feuilles d’eau ou de feuilles d’acanthe pour créer une bordure qui donne l’illusion de la ciselure. Il allie ce décor à l’emploi d’une belle et épaisse dorure.

La porcelaine d'une grande blancheur, le tracé des bordures et les frises peintes en or sont en quelque sorte des marques de fabriques de la manufacture Nast.
Si Nast a basé son succès sur la blancheur de sa pâte il n’en utilisa pas moins les fonds colorés rouges, bleu, or bruni à l’effet, et vert de chrome dit vert empire, mis au point par Louis-Nicolas Vauquelin dans le laboratoire de Nast. En particulier dans sa production d’assiettes peintes et de vases qui contribuèrent à sa réputation.

Cette même année 1810, il obtient un second brevet pour la fabrication d’une pâte de porcelaine qu’il utilise pour des « bordures médaillons et figures en reliefs ». Cette technique lui permet d’exceller dans la réalisation de bustes inspirés par son ami et collaborateur le sculpteur Augustin Pajou (1730- 1809). Il réalise également des vases à l’imitation de Wedgwood mêlant porcelaine en pâte dure et biscuit. Ces pièces se caractérisent par l’opposition entre le brillant de la porcelaine et la blancheur mate des ornements en biscuit ce qui est du meilleur effet.


A partir de 1811, Nast s’associe à ses deux fils, Henri Jean et François Jean qui ensemble poursuivent l’œuvre de leur père après sa mort en 1817 sous la raison sociale « Nast frères ».
Leur association prend fin en 1831 et François Henri prend seul les commandes de la manufacture jusqu’en 1835 année de fermeture de la maison Nast.

La manufacture réalise ses porcelaines pour la haute société française, plusieurs cours d'Europe et créa également un des plus anciens service de porcelaine pour la Maison Blanche à Washington en 1814.

En 1816, Nast est au sommet de sa gloire et réalise un service à thé et à café pour le mariage de Ferdinand VII d’Espagne et d’Isabelle de Bragance aujourd’hui conservé au Musée Archéologique de Madrid.

Le passage de flambeau apparaît particulièrement réussi et lors de l’Exposition des Produits de l’Industrie Française de 1819 le roi Louis XVIII loue les qualités des frères Nast : « Je vois avec plaisir le talent passé de père en fils ; je vous engage à le cultiver »

Ils obtiennent une médaille d’or cette année ainsi que les années suivantes.

Les frères poursuivent l’œuvre de leur père et excellent notamment dans la réalisation de vases de grandes dimensions. Malgré son succès, la manufacture parisienne sera vendue en 1835.

 

 

Paire de Vases en Porcelaine de Paris par Nast, époque Empire
Paire de Vases en Porcelaine de Paris par Nast, époque Empire
Paire de Vases en Porcelaine de Paris par Nast, époque Empire
Paire de Vases en Porcelaine de Paris par Nast, époque Empire
Paire de Vases en Porcelaine de Paris par Nast, époque Empire
Paire de Vases en Porcelaine de Paris par Nast, époque Empire
Paire de Vases en Porcelaine de Paris par Nast, époque Empire
Paire de Vases en Porcelaine de Paris par Nast, époque Empire
Paire de Vases en Porcelaine de Paris par Nast, époque Empire
Paire de Vases en Porcelaine de Paris par Nast, époque Empire
Paire de Vases en Porcelaine de Paris par Nast, époque Empire
Paire de Vases en Porcelaine de Paris par Nast, époque Empire
Paire de Vases en Porcelaine de Paris par Nast, époque Empire
Paire de Vases en Porcelaine de Paris par Nast, époque Empire
Paire de Vases en Porcelaine de Paris par Nast, époque Empire
Paire de Vases en Porcelaine de Paris par Nast, époque Empire
Paire de Vases en Porcelaine de Paris par Nast, époque Empire
Paire de Vases en Porcelaine de Paris par Nast, époque Empire
Paire de Vases en Porcelaine de Paris par Nast, époque Empire
Paire de Vases en Porcelaine de Paris par Nast, époque Empire
Paire de Vases en Porcelaine de Paris par Nast, époque Empire
Paire de Vases en Porcelaine de Paris par Nast, époque Empire

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : desarnaud-antiquaire.over-blog.com
  • : Tableaux, Dessins, Estampes, Sculptures, Mobilier et Objets d'Art des XVIIIème et XIXème Siècles, avec un accent particulier pour les époques Empire - Restauration Charles X - Louis Philippe.
  • Contact

Retour à la page d'accueil

 450410-1assiette-or-2n 

   

Recherche

Au coeur du Carré Rive Gauche

Galerie Desarnaud

PARIS

06 95 56 02 98

galeriedesarnaud@yahoo.fr

 

La galerie a été crée en hommage à Marie Jeanne Rosalie Desarnaud (1775-1842), fondatrice de "L'Escalier de Cristal" au Palais-Royal, célèbre sous la Restauration pour ses objets de cristal montés sur bronze doré. Outre du cristal des manufactures de Montcenis-Le Creusot, Baccarat, Vonèche... la galerie vous présente une sélection de dessins et de tableaux néo-classiques et romantiques, de sculptures, de mobilier et d'objets d'art des XVIIIème et XIXème siècles avec un accent particulier pour le Charles X.

Nicolas Megnier-Perbet, diplomé de l'Ecole du Louvre et de Paris-IV Sorbonne, sera heureux de vous faire découvrir ses trouvailles.

 

note importante :

Par mesure de sécurité tous les objets ne sont pas conservés à la galerie. Si vous souhaitez voir un objet précis, merci de me contacter avant votre visite.