Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 10:06

 

 

SUPPRESSION DU RAYON GRAVURES.

 

ANCIEN PRIX : 1600 €

NOUVEAU PRIX : 1000 €

(Livraison à la charge de l’acquéreur)

 

 

 

 

photo site blog 30 532

 

 

PIERRE DUVAL LE CAMUS

( Lisieux 1790 - Saint-Cloud 1854 )

 

" La Mariée "

 

D'après le tableau "Signature d'un acte de mariage" présenté au Salon de 1822.

 

légende dans la marge inférieure :

 

Peint par Duval-Le Camus.

 

Gravé par P.L. Debucourt, peintre du Roi et Correspondant de l'Institut.

 

A Paris chez Ch. Bance & Aumont M.ds d'estampes rue JJ Rousseau n°10

 

Imprimé par Daude

 

Datée sur le pilier en bas à droite 1823.

 

********************

 

Dans son cadre d'origine en bois doré à riche décor de palmettes, acanthes et rosaces.

 

EPOQUE RESTAURATION

 

État de conservation parfait

 

********************

 

Dimensions :

gravure 81,2 x 65 cm

avec le cadre 94 x 78 cm

 

********************

 

estampes-6064-1-.JPG

 

Cette gravure a été exposée au Musée des Avelines à Saint-Cloud à l'exposition "Les Duval Le Camus, peintres de père en fils" du 8 avril au 4 juillet 2010. Elle est reproduite dans le catalogue d'exposition page 123.

Sa présence à l'exposition de Saint-Cloud a permis de rejeter l'attribution ancienne à Pierre Duval Le Camus du tableau du Musée de Cahors Henri-Martin. La localisation du tableau originel présenté au Salon de 1822 et qui a servi à cette gravure est à ce jour inconnue. 

 

interieur de sacristie atelier de Duval-Le Camus cahors mus

  Atelier de P.Duval Le Camus, Signature d'un acte de mariage, Musée de Cahors Henri-Martin

 

********************

 

Pierre Duval Le Camus

Pierre Duval est né en 1790 à Lisieux, il est le fils d'un maître-vitrier. Ses parents le destinèrent au commerce et l'envoyèrent à Paris à l'âge de dix-huit ans. Séduit par l'art, il entra d'abord dans l'atelier du peintre Claude Gautherot (1769-1825) puis en 1808 dans l'atelier de David. Vers 1811, Il peignit le portrait monumental de M.Courtin, procureur impérial à Paris (musée de Lisieux), lequel est l'oncle de sa future femme Aglaé-Virginie Le Camus d'Houlouve, issue d'une famille noble de vieille souche. Pierre Duval, par cette union, sera propulsé dans la bonne société parisienne d'où l'idée qui fera sa célébrité : se spécialiser dans la création de petits portraits élégants de l'aristocratie et de la bourgeoisie montante.

En 1819, il participe pour la première fois au Salon de Paris. Il y sera présent jusqu'en 1853. Il prend part également aux salons de province. Dès la première présentation de 1819, il reçoit l'une des quarante-trois médailles d'or accordées directement par le roi Louis XVIII. En 1822, il expose neuf toiles dont La Réprimande, tableau acquis par la duchesse de Berry qui l'offre au roi de Naples.

En 1825, il participe aux célèbres Voyages pittoresques et romantiques dans l'ancienne France (tome II, Franche-Comté) du baron Taylor et de Charles Nodier.

En 1827, il expose cinq tableaux au Salon dont la Chasse au traque, acheté par le roi, qui lui valut une médaille de Première Classe.

En 1831, il expose onze oeuvres dont La Nourrice qui sera achetée par le roi Louis-Philippe. Les années suivantes, il continuera d'envoyer un grand nombre de petits portraits en pieds et de scènes de genre. En 1837, il fonde le musée de peinture et de sculpture de Lisieux et reçoit la légion d'honneur de son ami Alphonse de Cailleux, directeur des Musées Royaux.

Il sera Maire de Saint-Cloud en 1853-1854.

 

Par sa technique,son éclairage et son goût pour le détail, l'oeuvre de Duval Le Camus n'ai pas sans rappeler la peinture flamande mais également la production de certains de ses prédécesseurs et contemporains, tels Marguerite Gérard, Louis Léopold Boilly et surtout Martin Drölling. Si les intérieurs de Drölling le marquent dans ses premiers envois au Salon, il s'inspire également des oeuvres de son aîné François Marius Granet (1775-1849) qui remporte un vif succès avec ses intérieurs de cloîtres. Aussi, dès le salon de 1822, La Signature d'un acte de mariage , dont nous vous proposons la gravure, ou L'intérieur de l'église de Saint-Germain-L'Auxerrois remportent un grand succès. Ce dernier tableau sera acheté par la duchesse de Berry qui sera une fidèle cliente de Duval Le Camus. A ce même salon, le célèbre critique artistique Adolphe Thiers qualifiera Duval Le Camus du "plus naturel de nos peintres de genre" . 

Duval Le Camus délaisse par la suite ce genre de sujet  pour des évocations plus intimes du quotidien, des intérieurs citadins ou paysans, Il multiplie les petits formats  dont le caractère intime répond aux aspirations du moment. Outre les évocations de la vie familiale et domestique, Duval Le Camus renouvelle la scène de genre en élargissant les évocations du quotidien à la province. L'immense succès des Voyages Pittoresques et Romantiques dans l'Ancienne France qui permettent de découvrir les beautés architecturales des provinces françaises, intéressent également des artistes en quête de nouveautés. Leur but est alors de renouveler la peinture de genre en représentant de nouveaux costumes et des moeurs toujours plus pittoresques.

 

 

Philibert-Louis Debucourt

( Paris 1755 - 1832 )

Debucourt passe dans l'atelier du 1er Peintre du Roi et directeur de l'Académie de France à Rome Joseph-Marie Vien en 1774. Il est agréé à l'Académie Royale de Peinture et de Sculpture en 1781, il exécute alors dans un métier lisse quelques tableaux de genre imitant Berckheyde ou Van der Heyden (Cavalier sur une place,Louvre). À partir de 1785 environ, il s'oriente vers les estampes en couleurs et donne les premières aquatintes qui ont fait sa gloire (Promenade de la galerie du Palais-Royal,1787). Évoquant des scènes proches de celles de Lavreince ou de Baudoin, il est quelquefois fort près de Greuze (la Bénédiction paternelle,1795) et se montre peut-être sensible au retour à l'Antique teinté de préromantisme (Héro et Léandre, 1797). Sept années durant, il réalise des pièces d'une rare perfection technique, où les teintes claires, rehaussées de blancs, baignent dans une lumière harmonieuse : l'Almanach national (1791), un des chefs-d'œuvre de l'estampe révolutionnaire ; la Promenade publique(1792), brillant témoin d'un monde qui va mourir. Après la Révolution, il se consacre plutôt à la gravure de reproduction : utilisant surtout l'aquatinte et la manière noire, il a produit 558 pièces, cataloguées par Maurice Fenaille. Debucourt est toujours considéré comme le meilleur graveur de son époque.

 

Bance & Aumont

Quant à l'éditeur Charles Bance (1771-1863), associé à son neveu Hilaire Aumont, installé à partir de 1805 au 10 rue Jean-Jacques Rousseau à coté du Louvre , il appartient à une des plus célèbres familles de marchands d'estampes de Paris.

Voir la remarquable étude de Béatrice Bouvier, L'édition d'architecture à Paris au XIXème siècle, les maisons Bance et Morel et la presse architecturale, École Pratique des Hautes Études, Sciences Historiques et Philologiques, VI, Histoire et Civilisation du Livre, Éditions Droz, 2004.

 

 

photo site blog 30 549

 

 

photo site blog 30 511

 

 

photo site blog 30 556

 

 

photo site blog 30 555

 

 

photo site blog 30 540

 

 

 photo site blog 30 554

 

 

 photo site blog 30 546

 

 

photo site blog 30 484

 

 

photo site blog 30 552

 

 

photo site blog 30 523

 

 

photo site blog 30 530

 

 

Quelques oeuvres de Pierre Duval Le Camus :

 

Duval Le Camus Mme Cherrier 1834 coll part

  P. Duval Le Camus, Madame Cherrier, 1834, collection particulière

 

 

 

Duval Le Camus La partie de Piquet salon 1819 coll part

  P. Duval Le Camus, La partie de piquet, Salon de 1819, collection particulière

 

 

 

DUVALLECAMUS-la marchande d'eau de vie au corps de garde sa

  P. Duval Le Camus, La marchande d'eau de vie au corps de garde, Salon de 1822, collection particulière

 

 

 

Duval Le Camus Comtesse de Bizemont c1835 coll part

  P. Duval Le Camus, La comtesse de Bizemont, circa 1835, collection particulière

 

 

 

duval le camus la nourrice louvre anc collec louis-copie-1

 P. Duval Le Camus, La nourrice, ancienne collection du roi Louis-Philippe, Paris musée du Louvre

 

 

 duval le camus, les bulles de savons, coll part

  P. Duval Le Camus, Les bulles de savon, collection particulière

 

 

  duval le camus trouville les bains de mer lisieus musée d'

  P. Duval Le Camus, Trouville les bains de mer, Lisieux musée d'art et d'histoire

 

 

  duval le camus paysans occupés à préparer le chanvre lis

  P. Duval Le Camus, Paysans occupés à préparer le chanvre, Lisieux musée d'art et d'histoire

 

 

  Duval-Lecamus Portrait d'un homme dans le parc de saint-clo

  P. Duval Le Camus, Portrait d'homme dans le parc de Saint-Cloud, Musée des Avelines, Saint-Cloud

 

  duval-lecamus-pierre-woman-writing-a-letter

  P. Duval Le Camus, La lettre, circa 1820, Cherbourg, musée des Beaux-Arts Thomas-Henry

 

 

 

Le Camus Mme Fontaine de bonnerive saint-cloud avelines

 P. Duval Le Camus, Madame Fontaine de Bonnerive, Saint-Cloud, musée des Avelines

 

 

 

Le Camus Fontaine de bonnerive saint-cloud avelines

 P. Duval Le Camus, Monsieur Fontaine de Bonnerive, Saint-Cloud, musée des Avelines

 

 

 

Duval Le Camus Retour de peche salon 1842 musée maritime d

 P. DuvalLe Camus, Le retour de pêche, Salon de 1842, Musée maritime de l'île de Tatihou, Saint-Vaast-La-Hougue

 

 

 

Duval Le Camus Pifferari donnant une leçon à son fils sal

 P. Duval Le Camus, Un pifferari donnant une leçon de musique à son fils, Salon de 1845, Paris musée du Louvre en dépôt à l'Assemblée Nationale

 

 

********************

 

 

Bibliographie :

Sous la direction d’Emmanuelle Le Bail, avec Jessica Volet, Les Duval Le Camus peintres de père en fils, 2010, Saint-Cloud, Musée des Avelines, 126 p. ISBN n. c.

108656

 

 

 

photo site blog 30 535

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by desarnaud-antiquaire - dans Estampes - gravures
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : desarnaud-antiquaire.over-blog.com
  • desarnaud-antiquaire.over-blog.com
  • : Tableaux, Dessins, Estampes, Sculptures, Mobilier et Objets d'Art du XIXème Siècle, avec un accent particulier pour les époques Empire - Restauration Charles X - Louis Philippe.
  • Contact

Retour à la page d'accueil

 450410-1assiette-or-2n 

   

Recherche

Au coeur du Carré Rive Gauche

Galerie Desarnaud

Nicolas Megnier-Perbet

5, rue de beaune

75007 PARIS

01 42 61 78 74

galeriedesarnaud@yahoo.fr

 

La galerie est ouverte du mardi au samedi, de 14 h à 18 h.

Le matin sur rendez-vous .

 

La galerie a été crée en hommage à Marie Jeanne Rosalie Desarnaud (1775-1842), fondatrice de "L'Escalier de Cristal" au Palais-Royal, célèbre sous la Restauration pour ses objets de cristal montés sur bronze doré. Outre du cristal des manufactures de Montcenis-Le Creusot, Baccarat, Vonèche... la galerie vous présente une sélection de dessins et de tableaux néo-classiques et romantiques, de sculptures, de mobilier et d'objets d'art de la première moitié du XIXème siècle avec un accent particulier pour le Charles X.

Nicolas Megnier-Perbet, diplomé de l'Ecole du Louvre et de Paris-IV Sorbonne, sera heureux de vous recevoir pour vous faire découvrir ses trouvailles.

 

note importante :

Par mesure de sécurité tous les objets ne sont pas conservés à la galerie. Si vous souhaitez voir un objet précis, merci de me contacter avant votre visite.