Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 10:27

 

 

(( VENDU ))

 

 

 

blog photos 3 019

 

 

 

Rare et belle paire de tasses de modèle "litron" et leurs sous-tasses :

 

Le Coq et La Poule

 

Dans les cartouches sont représentés un coq et une poule.

 

Amusantes bordures représentant des petits lapins à l'intérieur de motifs de lambrequins.

 

Belle dorure.

 

Les quatre pièces sont signées des flèches croisées de Locré.

 

 

MANUFACTURE DE LOCRE

 

XVIIIème SIECLE

 

 

Dimensions :

Diamètre des sous-tasses 12,7 cm 

Diamètre des tasses 6 cm 

Hauteur des tasses 6,5 cm 

 

à noter une soucoupe restaurée

 

 

Historique de la manufacture de Locré :

 

 

Jean Baptiste Locré est né à Paris le 25 octobre 1726. Les Locré formaient une vieille famille aisée de marchands merciers. A 31 ans il se marie à Liepzig en Saxe où il épouse Christina Carita Hoffmann. Après avoir amassé une somme d’argent assez importante en se livrant en Saxe, probablement, au commerce de galons d’or et d’argent, il rentre à Paris pour créer une usine de porcelaine, qu’il construit en 1772 et qu’il ouvre le 14 Juillet 1773, 41 rue de la Fontaine-au-Roi.

 

Locré déposa sa marque dès 1773, deux flambeaux croisés, ce qui amena certaines confusions, dont il semble avoir joué, avec les porcelaines de Saxe (elle-même marquées de deux épées croisées). Et d’ailleurs le lieutenant de police de Paris Monsieur de Sartine prétendit rapidement que la fabrique de Locré pouvait soutenir la comparaison avec celle de Saxe ! D’ailleurs l’entreprise réassortissait des services de Meissen.

 

Sa connaissance de l’Allemagne et la présence de sa femme ont du l’aider considérablement à recruter des ouvriers porcelainiers allemands, de loin les meilleurs. Le premier embauché est un chef de fabrication du nom de Laurentius Russinger dont le rôle sera très important dans la vie de la jeune manufacture.

  

Russinger était né à Höchst, principauté de Hesse, en 1739. Sept ans après sa naissance, sera fondée dans sa ville une des plus célèbres porcelainerie allemandes de l’époque et comme le jeune Laurentius semble doué pour le dessin, il y entrera comme apprenti à l’âge de 15 ans. Modéliste à 20 ans et Chef d’atelier à 25, il créera un grand nombre de modèles. En 1768, n’ayant pu obtenir le titre de Chef-modéliste, il part avec sa famille pour Paris. Après une expérience malheureuse à la manufacture de Sceaux, il rencontra Locré en 1772.

Les débuts de la jeune manufacture furent extrêmement difficiles et il s’en fallu de peu qu’elle ne soit déclarée en faillite dès Juin 1774, soit onze mois, seulement, après son dépôt de marque.



En effet le coût de création de la manufacture et des modèles a dépassé les prévisions de Jean-Baptiste Locré et il a du emprunter malgré son important apport personnel ; mais les ventes ne sont pas suffisantes pour rembourser les premières échéances.

De plus, ne travaillant « que dans le riche », on lui interdit pourtant d’employer sur ses pièces l’or et la peinture. En fait il s’agit d’une intervention de la manufacture de Sèvres qui défend ses privilèges et qui va ainsi empoisonner la vie des porcelainiers parisiens jusqu’à l’abolition des privilèges dans la nuit du 4 Août 1789.

Jean-Baptiste Locré se sort de cette situation difficile en prenant un commanditaire disposant d’argent frais : Pierre Jean Martin de Bussy, écuyer, conseiller du Roi.

 

La manufacture se développe et devient une des grandes parmi les porcelainiers parisiens. Sa collection est importante et bien diversifiée, tout en restant dans une gamme de prix raisonnables en comparaison avec Sèvres. Sèvres qui néanmoins fait, périodiquement peser de lourdes menaces sur Locré comme sur les autres manufactures parisiennes.

 

En 1787, Locré à 67 ans. Fatigué, déçu par les résultats financiers de son entreprise, menacé par Sèvres, il décide de se retirer en vendant la manufacture à son directeur Laurent Russinger

 

 

 

blog photos 3 068

 

 

blog photos 3 067

 

 

blog photos 3 065

 

 

blog photos 3 057

 

 

blog photos 3 069

 

 

blog photos 3 017

 

 

blog photos 3 075

 

 

blog photos 3 030

 

 

blog photos 3 059

 

 

blog photos 3 042

 

 

blog photos 3 049

 

 

blog photos 3 009

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by desarnaud-antiquaire - dans Porcelaines
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : desarnaud-antiquaire.over-blog.com
  • desarnaud-antiquaire.over-blog.com
  • : Tableaux, Dessins, Estampes, Sculptures, Mobilier et Objets d'Art du XIXème Siècle, avec un accent particulier pour les époques Empire - Restauration Charles X - Louis Philippe.
  • Contact

Retour à la page d'accueil

 450410-1assiette-or-2n 

   

Recherche

Au coeur du Carré Rive Gauche

Galerie Desarnaud

Nicolas Megnier-Perbet

5, rue de beaune

75007 PARIS

01 42 61 78 74

galeriedesarnaud@yahoo.fr

 

La galerie est ouverte du mardi au samedi, de 14 h à 18 h.

Le matin sur rendez-vous .

 

La galerie a été crée en hommage à Marie Jeanne Rosalie Desarnaud (1775-1842), fondatrice de "L'Escalier de Cristal" au Palais-Royal, célèbre sous la Restauration pour ses objets de cristal montés sur bronze doré. Outre du cristal des manufactures de Montcenis-Le Creusot, Baccarat, Vonèche... la galerie vous présente une sélection de dessins et de tableaux néo-classiques et romantiques, de sculptures, de mobilier et d'objets d'art de la première moitié du XIXème siècle avec un accent particulier pour le Charles X.

Nicolas Megnier-Perbet, diplomé de l'Ecole du Louvre et de Paris-IV Sorbonne, sera heureux de vous recevoir pour vous faire découvrir ses trouvailles.

 

note importante :

Par mesure de sécurité tous les objets ne sont pas conservés à la galerie. Si vous souhaitez voir un objet précis, merci de me contacter avant votre visite.