Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par desarnaud-antiquaire

Reliquaire Paperolle d'époque Régence

 

Rare paperolle reliquaire d’époque Régence.

Décor en relief d’un bouquet de fleurs réalisé en paperolles, élytres d’insectes et petits coquillages polychromes ; entouré d’une frise à décor de fleurs et de palmettes dans les angles.
Au centre un médaillon en cire blanche représentant saint Joseph et l’Enfant entourés de l’inscription " SANCTUS. IOSEP. ORA. PRO.NOBIS et INNOC. XII. PON. M. "

Les reliques disposées dans des cartouches avec phylactères mentionnant le nom de six saints martyrs :
"S.Donati mart." pour saint Donat d’Arezzo mort en 362.
"S.Bonifaci mart." pour saint Boniface de Tarse mort en 307.
"S. Vitalis mart." pour saint Vital de Ravenne mort en 60.
"S.Desiderii mart." pour saint Désiré de Lons-le-Saunier mort en 414.
"S.Pastae mart."
"SIucundi mart." pour saint Jocond de Reims mort en 407 ou 541.

Dans son cadre d’origine en bois relaqué de couleur corail et bois redoré à motifs de feuilles d’acanthe.
Datation au dos 1716.

EPOQUE REGENCE.

Dimensions :
Vue : hauteur 22,3 cm x longueur 26,5 cm.
Cadre : hauteur 35 cm x longueur 39,7 cm.


Donat d'Arezzo, né à Nicomédie et mort le7 août 362, est un saint martyr de l'Église catholique. C'est le patron de la ville d'Arezzo, dont il fut le deuxième évêque, le copatron de la cathédrale de Meissen, et le patron de nombreuses villes d'Italie.
Sa fête liturgique est le7 août (date de son martyre).
Ses reliques sont vénérées dans l'église Saint-Donat de Castiglione Messer Raimondo. D'autres se trouvent à Murano à la basilique Santi Maria e Donato et dans la cathédrale de Mondovi.
Selon l'hagiographie, saint Donat était en train de célébrer la messe et tenant son calice, lorsque des païens firent irruption dans l'église et brisèrent le calice. L'évêque ramassa les débris et reconstitua le calice sauf un minuscule morceau, sans que son contenu ne soit répandu. Ce miracle provoqua la conversion de soixante-dix-neuf païens. Quadratianus, mis au courant de l'événement, ordonna l'arrestation de saint Donat qui fut décapité peu après.



Boniface de Tarse était l'un des esclaves d'Aglaida. Tous deux étaient païens et vivaient ensemble dans la débauche. Fatigués de leur mode de vie, tous deux ont découvert le christianisme comme une voie significative. Aglaida décida de l'envoyer collecter des reliques sacrées. Constatant à son arrivée à Tarse que les autorités torturaient des chrétiens, il se déclara ouvertement chrétien. Son propre corps devint des reliques qui ont été rapportées à Aglaida, qui à son tour est devenue chrétienne. En sa mémoire, elle a construit une église, qui est aujourd'hui l'église de Santi Bonifacio e Alessio. Elle a distribué sa richesse aux pauvres et a vécu dans un monastère pendant dix-huit ans. Elle a apparemment reçu le don divin d'exorciser les mauvais esprits. L'Église orthodoxe orientale les célèbre tous les deux le 19 décembre en tant que "Martyr Boniface à Tarse en Cilicie et Aglaida juste de Rome". Au 12ème siècle, le nom de Boniface (sans Aglaida) a été inclus le 14 mai dans le calendrier général romain puis supprimé en 1969.



Vital de Ravenne est un martyr du 1er siècle. Saint catholique, il est fêté le 28 avril. Époux de sainte Valérie, il était le père de saint Gervais et saint Protais. Il fut enterré vivant pour avoir refusé d'abjurer la foi chrétienne à Ravenne, du temps de l'empereur Néron. Une mosaïque le représente dans la basilique San Vitale à Ravenne, recevant la couronne du martyre des mains du Christ. La basilique Saint-Vital de Ravenne est mondialement connue pour ses exceptionnelles mosaïques d’époque byzantine.



Saint Désiré : nous ignorons presque tout de sa vie : il est mentionné comme évêque de Besançon “uniquement préoccupé de la gloire de Dieu, d'après les traditions qui nous ont été conservées dans les légendaires et les martyrologes.” selon ce qu'en rapportent ses biographes qui ne veulent pas en dire plus. Son culte a toujours été attesté à Lons-le-Saunier le 27 juillet.



Saint Jocond de Reims est étroitement lié à saint Nicaise : Nicaise, est le onzième évêque de Reims. C'est lui qui fonda dans sa ville épiscopale une église consacrée à la sainte Vierge, sur les vestiges de laquelle s'élève la cathédrale de Reims. Sa mort est datée de 407 selon les uns, de 451 selon les autres. Il aurait été massacré par les Vandales dans le premier cas, par les Huns dans le second. Il fait partie des saints dits céphalophores: «une fois que les barbares lui eurent coupé la tête, il se saisit de celle-ci et la porta jusqu'au lieu de son tombeau.» C'est du moins ce que rapporte sa légende, reproduite au tympan du portail des saints de la cathédrale de Reims. La même journée, les barbares massacrèrent aussi sa sœur, sainte Eutropie, et ses diacres saint Jocond et saint Florent. Saint Jocond est représenté en sculpture sur le célèbre portail Nord de le façade occidentale de la cathédrale de Reims consacré à la Passion du Christ, en parallèle au célèbre Ange au Sourire de Reims.

 

Reliquaire Paperolle d'époque Régence
Reliquaire Paperolle d'époque Régence
Reliquaire Paperolle d'époque Régence
Reliquaire Paperolle d'époque Régence
Reliquaire Paperolle d'époque Régence
Reliquaire Paperolle d'époque Régence
Reliquaire Paperolle d'époque Régence
Reliquaire Paperolle d'époque Régence
Reliquaire Paperolle d'époque Régence
Reliquaire Paperolle d'époque Régence
Reliquaire Paperolle d'époque Régence
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :