Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par desarnaud-antiquaire

Ludwig Schwanthaler (1802-1848), le Comte de Tilly, Sculpture en Bronze et Marbre

 

D’après LUDWIG SCHWANTHALER (1802-1848)

« Le Comte de Tilly »

Grande sculpture en bronze patiné représentant le comte de Tilly en pied et en armure tenant un bâton de maréchal.
Important socle en marbre noir sculpté à décor de canaux et feuilles d’acanthes dans les angles, décor en bronze doré de frises de feuillages.

Seconde Moitié du XIXème siècle.

Dimensions :
Hauteur totale 72,2 cm x longueur 28 cm x largeur 28 cm.
Socle en marbre seul : hauteur 20 cm x longueur 28 cm x largeur 28 cm.

Réduction de la sculpture monumentale du comte de Tilly à la Salle des Maréchaux appelée Feldherrnhalle sur Odeonsplatz à Munich. Cette sculpture a été réalisée en 1844 par Ludwig Schwanthaler (1802-1848).
La Feldherrnhalle a été construite de 1841 à 1844 par le grand architecte Friedrich von Gärtner sur l'ordre du roi Louis Ier de Bavière sur le modèle de la Loggia dei Lanzi de Florence. Son but était de marquer d’une façon prestigieuse le commencement de l'avenue Ludwigstrasse et de créer une transition harmonieuse entre la vieille ville et la nouvelle avenue de parade. La Feldherrnhalle a été érigée en l'honneur de l'armée de Bavière à 1 km au sud de l'Arc de triomphe (Siegestor). La splendeur et la misère de l'histoire militaire bavaroise est symbolisée ici par des statues de bronze en pied du comte de Tilly et du prince Wrede réalisées avec le métal de canons fondus.

==============================================

Ludwig Michael von Schwanthaler (Munich 1802 - 1848) est un sculpteur allemand du Royaume de Bavière, qui est considéré comme un maître de la plastique classiciste en Allemagne du Sud.
Il fait partie de la famille de sculpteurs Schwanthaler, originaires de RiedimInnkreis, située de nos jours en Haute-Autriche. Il est le fils de Franz Jakob Schwanthaler qui lui a donné ses premières leçons d'art.
Ses travaux ont été très recherchés par le roi Louis Ier, qui lui a aussi financé deux séjours à Rome (1826-1827, 1832-1834). Il fut nommé, à son retour, professeur à l'Académie des beaux-arts de Munich.
Le 4 septembre 1842, lors de l'inauguration de son mémorial de Mozart, il a été nommé septième citoyen d'honneur de Salzbourg. En 1843, il construit le Burg Schwaneck à Isartal.
Œuvres :
Bavaria, Befreiungshalle Kelheim.
Un relief en marbre pour la tombe du ministre prussien, le baron de Stein, à Frücht près de Bad Ems (1837-40).
La statue de Mozart (1842) à la Mozartplatz de Salzbourg.
Mainzer Dom : relief en carrare (1842) pour Heinrich Frauenlob, poète et chanteur.
Statues de la façade de l'église Saint-Louis de Munich.
14 statues de caryatides au Walhalla à Munich (1842).
6 statues en bronze pour le Mémorial national Slavin en Bohême centrale (1840-1849), maintenant exposée au musée national de Prague.
La victoire d'Hermann sur les Romains, bas-relief d'un fronton du Walhalla germanique à Munich.
34 déesses de la victoire (1842-1863) au Befreiungshalle à Kelheim.
Le mémorial à Goethe (1844) à la Goethe-Platz de Francfort-sur-le-Main.
Austriabrunnen (1844) à Vienne.
Nymphe (1848) au château Anif près de Salzbourg.
Un mémorial pour le comte Ernest Ier de Saxe-Cobourg-Gotha (1849) sur la place du château de Cobourg.
La statue symbolique de la Bavière, en bronze, sur la Theresienwiese à Munich (érigée en 1850, après sa mort).
La statue en bronze du grand-duc Louis Ier au Colonne de Louis Ier de Hesse à Darmstadt.
Un groupe de figures sur le canal Ludwig à Burgberg dans Erlangen.
Les peintres anciens, à la Neue Pinakothek de Munich.
Des dessins pour L'Iliade d'Homère, La Théogonie d'Hésiode et les poèmes d'Orphée.

==================================================

Jean t'Serclaes, comte de Tilly, né en février 1559 au château de Tilly (aujourd'hui dans la province du Brabant wallon) et mort le 30 avril 1632 à Ingolstadt (en Bavière), est un chef de guerre brabançon.
Descendant d'une vieille famille des lignages de Bruxelles, il a été commandant en chef des armées de la Ligue catholique et du Saint-Empire romain germanique pendant la première partie de la guerre de Trente Ans.
Il était le second fils de Martin (seigneur de Montignies-sur-Sambre et de Tilly, sénéchal héréditaire du comté de Namur) et de Dorothée de Schierstaedt, fille de Meinhardt (maréchal de la cour de Louis II, roi de Hongrie ; et gouverneur de Charles Quint en Livonie et en Russie), et ancienne dame d'honneur de Marie de Hongrie, gouvernante générale des Pays-Bas.
Il a été élevé dans la foi catholique et formé par les jésuites qui lui inculquèrent la passion de la défense de la Contre-Réforme. Il embrassa la carrière militaire dans ce but, et apprit le métier des armes auprès de capitaines de l'armée espagnole : Ferdinand Alvare de Tolède, Don Juan d'Autriche et le prince Alexandre Farnèse.
Il devint enseigne au régiment namurois du colonel Herman de Lynden, baron de Reckheim, au service d'Ernest de Bavière, prince-évêque de Liège, qui venait d'être élu archevêque-électeur de Cologne. Tilly se distingua à la prise de Bonn et au cours de la campagne de Westphalie. Il retourna ensuite aux Pays-Bas et prit part au siège d'Anvers (septembre 1584-25 février 1585). Après la chute d'Anvers, il commanda une compagnie du régiment des cuirassiers du comte Adolphe de Schwarzenberg et contribua à la victoire remportée par le duc de Guise, à Auneau, le 24 novembre 1587, sur l'armée des protestants allemands. Il passa ensuite au service de Charles de Lorraine, duc de Mayenne, participa à la bataille d'Arques (20 septembre 1589) et à celle d'Ivry (14 mars 1590). Il devint gouverneur de Dun et de Villefranche jusqu'en 1594 Il se mit ensuite à la disposition de l'empereur Rodolphe II pour participer à la campagne de Hongrie contre les Turcs, qui l'occupa de 1602 à 1606. Il se distingua à la bataille de Stuhlweissenburg en 1601, où il fut blessé, et devint major général de la cavalerie et de l'artillerie. En 1604, il était promu général de la cavalerie, et en 1605, il devint feldmaréchal.
En 1608, il participa à la reprise en mains de Donauwörth où s'étaient confrontés catholiques et protestants. Ce fut le véritable début de sa carrière car le duc Maximilien Ier de Bavière lui confia en 1609 la mise sur pied et l'organisation des forces armées de la Ligue catholique formée alors pour contrer l'Union évangélique des États protestants d'Allemagne.
À cette même époque, la Bohême s'insurgeait contre l'empereur Ferdinand II : les armées de ce dernier avaient subi une défaite, et les Bohémiens menaçaient Vienne. Sur ordre de Maximilien, Tilly prit sous son commandement les éléments encore valides de l'armée impériale et se dirigea vers Prague. Dans des conditions tactiques difficiles, il mit en déroute les troupes du roi de Bohême Frédéric à la fameuse bataille de la Montagne Blanche (8 novembre 1620), un des moments forts de ce qui allait devenir la guerre de Trente Ans. L'intervention de Tilly permit à l'empereur de reprendre la main en Bohême, et mit en fuite Frédéric.
Cette victoire catholique amena plusieurs princes protestants à lever leur propre armée, et Tilly se rendit en 1621 dans la vallée du Rhin pour les combattre.
Le 6 août 1623, Tilly remporta sur Christian de Brunswick la grande bataille de Stadtlohn. Il imposa le catholicisme aux évêchés de Halberstadt, Hildesheim, Minden et Osnabrück. À cette époque, le Danemark entra dans le conflit. Tilly remporta contre Christian IV de Danemark la bataille décisive de Lutter. Sa victoire amena la retraite de l'armée danoise vers le Jutland. Le roi du Danemark fut contraint de signer la paix de Lübeck le 12 mai 1629.
Mais la Suède venait d'entrer dans le conflit, sous la conduite de son roi Gustave II Adolphe. Celui-ci évita, dans un premier temps le combat. Pour le forcer à intervenir et pour s'assurer le contrôle d'une place stratégique de première importance, Tilly mit le siège devant Magdebourg, où stationnait une garnison de lansquenets d'origine suédoise. Il prit la ville le 10 mai 1631. Puis Tilly et son armée se dirigèrent vers la Thuringe. Ils y furent rejoints par les Suédois qui leur infligèrent une défaite à Breitenfeld (au nord de Leipzig) le 17 septembre 1631. Puis les Suédois se dirigèrent vers le Sud de l'Allemagne où ils allèrent porter le combat dans la vallée du Rhin et en Bavière.
Tilly reçut des renforts à Halberstadt et les poursuivit à nouveau. Lorsque les Suédois se dirigèrent vers Munich, il tenta de s'opposer à eux à RainamLech. Il y fut mortellement blessé le 5 avril 1632 et mourut quelques jours après (à 73 ans), non sans avoir organisé la défense d'Ingolstadt et de Ratisbonne malgré de grandes souffrances. Il fut enterré à la collégiale Saint-Philippe-et-Saint-Jacques d'Altötting.
Napoléon Bonaparte eut pour lui beaucoup d'admiration et rendit visite à son tombeau, qu'il fit ouvrir.

 

Ludwig Schwanthaler (1802-1848), le Comte de Tilly, Sculpture en Bronze et Marbre
Ludwig Schwanthaler (1802-1848), le Comte de Tilly, Sculpture en Bronze et Marbre
Ludwig Schwanthaler (1802-1848), le Comte de Tilly, Sculpture en Bronze et Marbre
Ludwig Schwanthaler (1802-1848), le Comte de Tilly, Sculpture en Bronze et Marbre
Ludwig Schwanthaler (1802-1848), le Comte de Tilly, Sculpture en Bronze et Marbre
Ludwig Schwanthaler (1802-1848), le Comte de Tilly, Sculpture en Bronze et Marbre
Ludwig Schwanthaler (1802-1848), le Comte de Tilly, Sculpture en Bronze et Marbre
Ludwig Schwanthaler (1802-1848), le Comte de Tilly, Sculpture en Bronze et Marbre
Ludwig Schwanthaler (1802-1848), le Comte de Tilly, Sculpture en Bronze et Marbre
Ludwig Schwanthaler (1802-1848), le Comte de Tilly, Sculpture en Bronze et Marbre
Ludwig Schwanthaler (1802-1848), le Comte de Tilly, Sculpture en Bronze et Marbre
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :