Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2016 7 03 /07 /juillet /2016 16:01

 

 

Napoléon Bonaparte Premier Consul, Buste en Fonte de Fer d'après Louis Simon Boizot

 

D’après Louis-Simon Boizot (1743-1809)

 

« Portrait de Napoléon Bonaparte Premier Consul »

 

Buste sur piédouche sur large colonne.

 

Réalisé d’après le modèle en plâtre de 1800 conservé à la manufacture de porcelaine de Sèvres. Le buste restitue une image fidèle de Bonaparte à son retour d'Egypte, peu de temps après le coup d'Etat du 18 brumaire an VIII (9 novembre 1799), portant des cheveux courts laissant apercevoir les oreilles, la tête et le regard légèrement tournés vers sa droite. L'artiste a revêtu son modèle de l'uniforme de consul avec une veste croisée et boutonnée avec large col rabattu, avec galon brodé de glands et de feuilles de chêne. Ainsi, au travers de ce buste transparaît l'activité du sculpteur habitué à concevoir des objets d'art minutieux et raffinés pour la manufacture de Sèvres pendant plus de trente ans mais aussi et surtout ses qualités de portraitiste, attaché au souci de la ressemblance comme à celui d'une représentation officielle destinée à magnifier son modèle.

 

Fonte de fer de très belle qualité.

 

XIXème SIECLE.

 

Dimensions :

Buste seul : hauteur 18,4 cm.

Colonne seule : hauteur 17,6 cm x base 14,5 cm de coté.

Hauteur totale : 36 cm.

 

 

Louis-Simon Boizot (Paris 1743 – 1809) :

 

Antoine, père de Louis Simon Boizot est peintre du roi et peintre dessinateur à la manufacture de tapisseries des Gobelins. Il choisit Jean-Baptiste Pigalle (1714-1785), son ami, comme professeur pour son fils.

En 1762, Louis Boizot, élève du sculpteur Michel-Ange Slodtz, obtient le Premier prix de Rome sur le thème de "La mort de Germanicus". Il entre alors à l'École royale des élèves protégés, puis part pour Rome en 1765 où il séjourne pendant cinq ans à l'Académie de France à la Villa Médicis.

A son retour en France, Louis Boizot est agréé par l'Académie et il expose au Salon à partir de 1773. Il est nommé en 1774 directeur de l'atelier de sculpture à la manufacture de Sèvres où il succéda à Etienne Maurice Falconet (1716-1791). Jusqu'en 1785, il créa de petits modèles allégoriques selon les nouveaux canons néo-classiques qui tranchaient avec la tradition élégante et gracieuse qui prévalait jusqu'alors. Il devient académicien en 1778 avec sa statue de Méléagre (Musée du Louvre).

Il fut nommé professeur à l’Ecole des Beaux-arts le 21 décembre 1805, et sera remplacé par Philippe-Laurent Roland, en 1809 il devint membre de l'Institut.

Hormis des commandes impériales de Catherine II de Russie alors qu'il se trouvait à Rome, Boizot travailla majoritairement pour la capitale française en créant principalement des décors sculptés pour des bâtiments publics tels que le Palais Bourbon (1772), l'église Sainte-Geneviève aujourd’hui le Panthéon (1776-1777) ou l'église Saint-Sulpice (1777-1787).

En 1783, le comte d’Angiviller lui demanda, dans le cadre de la série de portraits des « Grands Hommes », une statue de Racine. La reine Marie-Antoinette lui commanda entre autres deux bustes : l'un de Louis XVI, l'autre de son frère l'empereur d'Autriche Joseph II.

Le talent de sculpteur de Boizot lui permet de collaborer avec les plus grands bronziers de la fin de l’époque Louis XVI en particulier Gouthière, Thomire et Rémond.

Pour Thomire, Boizot sculpte en terre des animaux, sphinx et lions qui seront fondus en bronze doré pour servir notamment de chenets pour la reine Marie-Antoinette à Versailles. Il exécute aussi des cariatides qui seront utilisées pour orner des meubles ; commodes, secrétaires ou coffre à bijoux mais également comme luminaires pour des torchères et des candélabres.

De sa collaboration avec Rémond naissent de nombreuses pendules ornées de groupes allégoriques, citons en particulier le modèle dit « à l’Étude ». Il exécute également de nombreux bas reliefs en terre cuite qui seront fondus en bronze pour orner notamment les meubles du célèbre ébéniste David Roentgen.

Sculpteur du roi et portraitiste de talent, il se situe à côté d’Augustin Pajou (1730-1809) et Jean Antoine Houdon. Très apprécié par l'Ancien Régime, Louis Boizot continue son activité sous le Consulat où il créa le célèbre portrait de Napoléon Bonaparte en Premier Consul.

 

Bibliographie:

G. Hubert, G. Ledoux-Lebard, Napoléon, portraits contemporains, bustes et statues, ed. Arthena, 1999, pp. 22-23, 38-46 repr. (Versions en plâtre et en biscuit).

Louis-Simon Boizot, 1743-1809, Sculpteur du roi et directeur de l'atelier de sculpture de la Manufacture de Sèvres, Versailles, musée Lambinet, 2001-2002, p. 342, n°87.

 

 

Napoléon Bonaparte Premier Consul, Buste en Fonte de Fer d'après Louis Simon Boizot
Napoléon Bonaparte Premier Consul, Buste en Fonte de Fer d'après Louis Simon Boizot
Napoléon Bonaparte Premier Consul, Buste en Fonte de Fer d'après Louis Simon Boizot
Napoléon Bonaparte Premier Consul, Buste en Fonte de Fer d'après Louis Simon Boizot
Napoléon Bonaparte Premier Consul, Buste en Fonte de Fer d'après Louis Simon Boizot
Napoléon Bonaparte Premier Consul, Buste en Fonte de Fer d'après Louis Simon Boizot
Napoléon Bonaparte Premier Consul, Buste en Fonte de Fer d'après Louis Simon Boizot
Napoléon Bonaparte Premier Consul, Buste en Fonte de Fer d'après Louis Simon Boizot
Napoléon Bonaparte Premier Consul, Buste en Fonte de Fer d'après Louis Simon Boizot
Napoléon Bonaparte Premier Consul, Buste en Fonte de Fer d'après Louis Simon Boizot
Napoléon Bonaparte Premier Consul, Buste en Fonte de Fer d'après Louis Simon Boizot
Napoléon Bonaparte Premier Consul, Buste en Fonte de Fer d'après Louis Simon Boizot
Napoléon Bonaparte Premier Consul, Buste en Fonte de Fer d'après Louis Simon Boizot
Napoléon Bonaparte Premier Consul, Buste en Fonte de Fer d'après Louis Simon Boizot
Napoléon Bonaparte Premier Consul, Buste en Fonte de Fer d'après Louis Simon Boizot
Napoléon Bonaparte Premier Consul, Buste en Fonte de Fer d'après Louis Simon Boizot
Napoléon Bonaparte Premier Consul, Buste en Fonte de Fer d'après Louis Simon Boizot
Napoléon Bonaparte Premier Consul, Buste en Fonte de Fer d'après Louis Simon Boizot

Partager cet article

Repost 0
Published by desarnaud-antiquaire - dans Souvenirs historiques Sculptures
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : desarnaud-antiquaire.over-blog.com
  • desarnaud-antiquaire.over-blog.com
  • : Tableaux, Dessins, Estampes, Sculptures, Mobilier et Objets d'Art du XIXème Siècle, avec un accent particulier pour les époques Empire - Restauration Charles X - Louis Philippe.
  • Contact

Retour à la page d'accueil

 450410-1assiette-or-2n 

   

Recherche

Au coeur du Carré Rive Gauche

Galerie Desarnaud

Nicolas Megnier-Perbet

5, rue de beaune

75007 PARIS

01 42 61 78 74

galeriedesarnaud@yahoo.fr

 

La galerie est ouverte du mardi au samedi, de 14 h à 18 h.

Le matin sur rendez-vous .

 

La galerie a été crée en hommage à Marie Jeanne Rosalie Desarnaud (1775-1842), fondatrice de "L'Escalier de Cristal" au Palais-Royal, célèbre sous la Restauration pour ses objets de cristal montés sur bronze doré. Outre du cristal des manufactures de Montcenis-Le Creusot, Baccarat, Vonèche... la galerie vous présente une sélection de dessins et de tableaux néo-classiques et romantiques, de sculptures, de mobilier et d'objets d'art de la première moitié du XIXème siècle avec un accent particulier pour le Charles X.

Nicolas Megnier-Perbet, diplomé de l'Ecole du Louvre et de Paris-IV Sorbonne, sera heureux de vous recevoir pour vous faire découvrir ses trouvailles.

 

note importante :

Par mesure de sécurité tous les objets ne sont pas conservés à la galerie. Si vous souhaitez voir un objet précis, merci de me contacter avant votre visite.