Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2015 4 24 /09 /septembre /2015 11:21

 

 

Tabatière en loupe d'orme et en or, ornée d'un cristallo-cérame représentant le Maréchal de Villars

 

Très rare tabatière au Maréchal de Villars.

 

Tabatière en loupe d'orme et intérieur en or.

Couvercle orné d'un profil du maréchal de Villars en cristallo-cérame.

Le cristallo-cérame est signé sous la coupe du buste : "CAQUE F."

 

L’intérieur en or avec les poinçons d’or au Coq, Paris 1809-1819 et poinçon du bijoutier et garnisseur Pierre-André Montauban.

L'atelier de bijoutier de Pierre-André Montauban se situait au 30 quai des Orfèvres à Paris. Son poinçon a été insculpé en 1800 et son activité est connue jusqu'en 1822.

 

EPOQUE EMPIRE.

 

Dimensions :

Diamètre 8,5 cm x hauteur 2,5 cm.

poids brut

 

Claude-Louis-Hector de Villars est un militaire et diplomate français, né en 1653 à Moulins et mort en 1734 à Turin. Maréchal de France (1702), duc (1705) et pair de France (1709), il est élevé en 1733 à la dignité exceptionnelle de Maréchal général des camps et armées du roi.

Issu d'une famille noble, fils de Pierre de Villars, lui-même petit-fils de René de Savoie, dit « le Bâtard de Savoie », et de Marie de Bellefonds. Il épouse en 1702, Jeanne-Angélique Rocque de Varengeville. Il se présente dans ses mémoires comme descendant d'une grande famille du Moyen Âge alors que sa famille originaire du Lyonnais n'a été anoblie qu'en 1586.

Louis-Hector, marquis de Villars, entre au Royal-Cuirassiers comme sous-lieutenant en 1687 après de brillantes études au collège de Moulins. La même année, en qualité d'envoyé officieux, il est dépêché à Munich en vue d'entamer des négociations avec l'Electeur de Bavière pour le convaincre, en vain, d'infléchir sa politique dans un sens plus favorable aux intérêts français. Son ascension est favorisée par Madame de Maintenon qui contrecarre son opposant, le ministre Louvois. Dans les années précédant la Guerre de Succession d'Espagne, il est envoyé extraordinaire à Vienne où son action est appréciée par Louis XIV.

Villars ne débute son ascension militaire qu’à cinquante ans, lors de la Guerre de Succession d'Espagne, il est auparavant jugé trop téméraire pour commander une armée. Après sa victoire sur le prince de Bade à la bataille de Friedlingen, il devient maréchal de France par état du 20 octobre 1702. L'année suivante, il bat les Impériaux à Hochstadt. En mai 1703, déçu du manque de succès militaires significatifs depuis le début de la guerre et de l'échec des tentatives de désarmement des Cercles de Souabe et de Franconie, il propose à Louis XIV de revenir à la politique de la terre brûlée des décennies précédentes et d'ordonner de « dévaster » le pays.

En avril 1704, il part remplacer le maréchal de Montrevel dans la guerre contre les Camisards afin de négocier la fin des combats. Il est fait duc de Villars en 1705.

En 1709, il est blessé à la bataille de Malplaquet, où les alliés victorieux subissent plus de pertes que les Français vaincus. À la suite de cette action, il est fait Pair de France.

En 1712, par sa victoire de Denain, il sauve les armées de Louis XIV de la défaite. La même année, il devient gouverneur de Provence, fonction qu'il conservera jusqu'à sa mort, et à laquelle son fils lui succède.

Il est élu membre de l'Académie Française en 1714. De 1715 à 1718, sous la Régence, il préside le conseil de la Guerre. En 1733, un an avant sa mort, il reçoit de Louis XV la dignité de maréchal général des camps et armées du roi, porté avant lui par Henri de La Tour d'Auvergne, vicomte de Turenne. En 1734, Villars, encore vert à quatre-vingt-un ans prenait, en Italie, le commandement de 40 000 Français, de 12 000 Piémontais et de 21 000 Espagnols pour conquérir en trois mois le Milanais lors de la Guerre de Succession de Pologne, il devait mourir dans son lit à Turin le 17 juin 1734.

 

 

Tabatière en loupe d'orme et en or, ornée d'un cristallo-cérame représentant le Maréchal de Villars
Tabatière en loupe d'orme et en or, ornée d'un cristallo-cérame représentant le Maréchal de Villars
Tabatière en loupe d'orme et en or, ornée d'un cristallo-cérame représentant le Maréchal de Villars
Tabatière en loupe d'orme et en or, ornée d'un cristallo-cérame représentant le Maréchal de Villars
Tabatière en loupe d'orme et en or, ornée d'un cristallo-cérame représentant le Maréchal de Villars
Tabatière en loupe d'orme et en or, ornée d'un cristallo-cérame représentant le Maréchal de Villars
Tabatière en loupe d'orme et en or, ornée d'un cristallo-cérame représentant le Maréchal de Villars
Tabatière en loupe d'orme et en or, ornée d'un cristallo-cérame représentant le Maréchal de Villars
Tabatière en loupe d'orme et en or, ornée d'un cristallo-cérame représentant le Maréchal de Villars

Partager cet article

Repost 0
Published by desarnaud-antiquaire - dans Souvenirs historiques
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : desarnaud-antiquaire.over-blog.com
  • desarnaud-antiquaire.over-blog.com
  • : Tableaux, Dessins, Estampes, Sculptures, Mobilier et Objets d'Art du XIXème Siècle, avec un accent particulier pour les époques Empire - Restauration Charles X - Louis Philippe.
  • Contact

Retour à la page d'accueil

 450410-1assiette-or-2n 

   

Recherche

Au coeur du Carré Rive Gauche

Galerie Desarnaud

Nicolas Megnier-Perbet

5, rue de beaune

75007 PARIS

01 42 61 78 74

galeriedesarnaud@yahoo.fr

 

La galerie est ouverte du mardi au samedi, de 14 h à 18 h.

Le matin sur rendez-vous .

 

La galerie a été crée en hommage à Marie Jeanne Rosalie Desarnaud (1775-1842), fondatrice de "L'Escalier de Cristal" au Palais-Royal, célèbre sous la Restauration pour ses objets de cristal montés sur bronze doré. Outre du cristal des manufactures de Montcenis-Le Creusot, Baccarat, Vonèche... la galerie vous présente une sélection de dessins et de tableaux néo-classiques et romantiques, de sculptures, de mobilier et d'objets d'art de la première moitié du XIXème siècle avec un accent particulier pour le Charles X.

Nicolas Megnier-Perbet, diplomé de l'Ecole du Louvre et de Paris-IV Sorbonne, sera heureux de vous recevoir pour vous faire découvrir ses trouvailles.

 

note importante :

Par mesure de sécurité tous les objets ne sont pas conservés à la galerie. Si vous souhaitez voir un objet précis, merci de me contacter avant votre visite.