Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2015 6 04 /04 /avril /2015 19:10

 

 

Louis Valentin Elias Robert, Paire de Bustes de Bacchantes, Fondeur Auguste Delafontaine

 

LOUIS VALENTIN ÉLIAS ROBERT

(Étampes 1819 - Passy 1874)

 

Paire de Bustes de Bacchantes.

 

Bronze d'édition ancienne à patine brune nuancée de rouge.

Socle en bronze doré.

Signé au dos d'un des bustes :

"L.V.E.ROBERT"

Fondeur Auguste Delafontaine (1813-1892)

Marques de fondeur sur les deux bustes : AD surmonté d'une étoile.

 

EPOQUE NAPOLÉON III.

 

Dimensions :

Hauteur 22,5 cm.

Largeur au niveau des épaules 13 cm.

Base 7,5 cm de coté.

 

********************

 

Louis-Valentin-Elias ROBERT (1819-1874) :

 

C'est contre l'avis paternel qu'Elias Robert serait allé à Paris étudier son art et les sources de l'époque le citent comme l'élève de deux des plus célèbres sculpteurs de la Monarchie de Juillet : Pierre-Jean David, dit David d'Angers ( 1788- 1856) et James Pradier (1790- 1852). Il aurait, à ses débuts, réalisé des ouvrages décoratifs (petits bustes, sujet de pendules ou de candélabres) notamment pour le fondeur Auguste-Maximilien Delafontaine. Mais à partir de 1845, année de sa première exposition au Salon, passage obligé des artistes en quête de notoriété, il se consacre surtout au portrait et à la sculpture monumentale. 

C'est sous le Second Empire que se déroule l'essentiel de sa carrière. Il semble qu'Elias Robert ait été bien introduit dans les milieux bonapartistes, ce qui lui vaut des commandes de portraits, tels celui du ministre de l'intérieur, le comte de Persigny, réalisé en 1852-1853 ou celui, posthume, de Charles-Marie Bonaparte, père de Napoléon 1er. 

Mais surtout, Elias Robert profite de l'extraordinaire activité de l'urbanisme et de l'architecture suscitée à Paris par les travaux du préfet de la Seine, le baron Haussmann. 

Les constructions publiques qui se multiplient à cette période sont en effet l'occasion de passer commande à de nombreux artistes, et notamment à des sculpteurs, pour la décoration extérieure et intérieure de ces bâtiments. 

Ainsi, à la gare d'Austerlitz, Elias Robert réalise en 1867 les deux sculptures "Allégories de l'Agriculture et de l'industrie" représentées sous la forme de deux femmes vêtues à l'antique, pour orner la cour des départs, côté Seine. 

Il décora ensuite les façades de l'Ecole de Mines sur le boulevard Saint-Michel; des médaillons pour le Théâtre de la Ville, place du Châtelet; des sculptures monumentales pour le Théâtre du Châtelet, la Fontaine Saint-Michel, le Tribunal de Commerce de Paris, le Palais du Louvre, l'Opéra de Charles Garnier, le Conservatoire National des Arts et Métiers... ainsi que le monument dédié à l'empereur Pedro IV à Lisbonne. 

A sa mort en 1874, sa veuve fit don du fonds de l'atelier à la ville natale de l'artiste, Étampes.

 

*********************

 

Le fondeur Auguste Delafontaine est issu d'une famille de bronzier ayant eu de prestigieuses commandes officielles.

On trouve trace, dès le 18ème siècle, d'une fonderie de bronze dirigée par un certain Jean Baptiste Maximilien Delafontaine, né en 1750. Son fils Pierre Maximilien (1774-1860) lui succède de 1818 à 1840. Parmi les nombreuses réalisations de cette époque nous retiendrons sa collaboration avec le célèbre ébéniste Jacob-Desmalter, les bronzes de la Chapelle Expiatoire ou les décorations en bronze du Palais du Louvre pour le Roi Charles X . Il fut également chargé de travaux d'ornementation dans les palais royaux. Certaines entrées de serrures du Palais du Louvre sont de sa confection. En 1840 son fils, Auguste Maximilien Delafontaine lui succède. Dans les années 1840, le magasin d'exposition se trouve au 46 de la rue Bonaparte puis déménage pour le 10 rue de l'Université en 1860. Nous lui devons par exemple la création des portes et des candélabres « à l’antique » du Panthéon.
Cette période est la plus féconde pour cette maison qui n'a d'autre activité que l'édition d'art, les opérations de fonderie étant en effet confiées à la fonderie Molz, située rue de Rennes. Récupérant les contrats signés entre le sculpteur Duret et le fondeur Quesnel, il éditera de nombreux bronzes de cet artiste ainsi que ceux de nombreux autres artistes, dont James Pradier est le plus connu, mais aussi Geoffroy-Dechaume, Schoenewerk… Il se consacra aussi aux reproductions de statues antiques. A l'occasion de la vente posthume de Barye il achètera un certain nombre de modèles de ce dernier. En 1884, Henri Maximilien succède à Auguste Maximilien et ajoute au catalogue quelques nouveaux artistes comme Cavelier, Guillaume, Mathurin Moreau, et des collections d'animaux par Barye et Jacquemart, ainsi que quelques réductions de statues de l'antiquité, de la Renaissance et des 17ème et 18 siècles. Henri Maximilien se retire en 1905 et vend son affaire.

 

Louis Valentin Elias Robert, Paire de Bustes de Bacchantes, Fondeur Auguste Delafontaine
Louis Valentin Elias Robert, Paire de Bustes de Bacchantes, Fondeur Auguste Delafontaine
Louis Valentin Elias Robert, Paire de Bustes de Bacchantes, Fondeur Auguste Delafontaine
Louis Valentin Elias Robert, Paire de Bustes de Bacchantes, Fondeur Auguste Delafontaine
Louis Valentin Elias Robert, Paire de Bustes de Bacchantes, Fondeur Auguste Delafontaine
Louis Valentin Elias Robert, Paire de Bustes de Bacchantes, Fondeur Auguste Delafontaine
Louis Valentin Elias Robert, Paire de Bustes de Bacchantes, Fondeur Auguste Delafontaine
Louis Valentin Elias Robert, Paire de Bustes de Bacchantes, Fondeur Auguste Delafontaine
Louis Valentin Elias Robert, Paire de Bustes de Bacchantes, Fondeur Auguste Delafontaine
Louis Valentin Elias Robert, Paire de Bustes de Bacchantes, Fondeur Auguste Delafontaine
Louis Valentin Elias Robert, Paire de Bustes de Bacchantes, Fondeur Auguste Delafontaine
Louis Valentin Elias Robert, Paire de Bustes de Bacchantes, Fondeur Auguste Delafontaine
Louis Valentin Elias Robert, Paire de Bustes de Bacchantes, Fondeur Auguste Delafontaine

Partager cet article

Repost 0
Published by desarnaud-antiquaire - dans Sculptures
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : desarnaud-antiquaire.over-blog.com
  • desarnaud-antiquaire.over-blog.com
  • : Tableaux, Dessins, Estampes, Sculptures, Mobilier et Objets d'Art du XIXème Siècle, avec un accent particulier pour les époques Empire - Restauration Charles X - Louis Philippe.
  • Contact

Retour à la page d'accueil

 450410-1assiette-or-2n 

   

Recherche

Au coeur du Carré Rive Gauche

Galerie Desarnaud

Nicolas Megnier-Perbet

5, rue de beaune

75007 PARIS

01 42 61 78 74

galeriedesarnaud@yahoo.fr

 

La galerie est ouverte du mardi au samedi, de 14 h à 18 h.

Le matin sur rendez-vous .

 

La galerie a été crée en hommage à Marie Jeanne Rosalie Desarnaud (1775-1842), fondatrice de "L'Escalier de Cristal" au Palais-Royal, célèbre sous la Restauration pour ses objets de cristal montés sur bronze doré. Outre du cristal des manufactures de Montcenis-Le Creusot, Baccarat, Vonèche... la galerie vous présente une sélection de dessins et de tableaux néo-classiques et romantiques, de sculptures, de mobilier et d'objets d'art de la première moitié du XIXème siècle avec un accent particulier pour le Charles X.

Nicolas Megnier-Perbet, diplomé de l'Ecole du Louvre et de Paris-IV Sorbonne, sera heureux de vous recevoir pour vous faire découvrir ses trouvailles.

 

note importante :

Par mesure de sécurité tous les objets ne sont pas conservés à la galerie. Si vous souhaitez voir un objet précis, merci de me contacter avant votre visite.